Acteurs de la chaire


Titulaires de la chaire ICiMa

Raphaèle Fleury est docteure de l’université Paris-Sorbonne en Littérature et civilisation françaises, historienne de la marionnette, et qualifiée maître de conférences en arts du spectacle (section 18). Elle est l’auteure des ouvrages La Marionnette traditionnelle (Musées Gadagne, 2010) et Paul Claudel et les spectacles populaires, le paradoxe du pantin (Classiques Garnier, 2012), et contribue à différents périodiques et publications collectives sur la marionnette (E pur si muove !, Puck ; ouvrage La Marionnette : objet d’histoire, œuvre d’art, objet de civilisation, Labex ARTS H2H / IIM / L’Entretemps, 2014).
Chef de projet du Portail des Arts de la Marionnette (PAM : www.artsdelamarionnette.eu) de 2009 à 2011, elle développe à Charleville-Mézières, depuis 2012, le pôle Recherche et documentation de l’Institut International de la Marionnette, qui coordonne les activités patrimoniales, documentaires, scientifiques et éditoriales de la structure. Celui-ci oeuvre notamment à l’accompagnement des jeunes chercheurs, à la proposition de dispositifs pour favoriser la recherche des artistes, et porte ou accompagne, outre les axes de développés au sein de la Chaire ICiMa, des programmes de recherche sur l’histoire de la marionnette ainsi que sur les pédagogies et modes de transmission des arts de la marionnette. De 2011 à 2014, en co-direction scientifique avec Julie Sermon (Université Lyon 2), elle a ainsi coordonné le cycle de recherche « Censures / propagandes / résistances » en partenariat avec THEMAA et la BnF, et le colloque international « Marionnettes et pouvoirs » (publication en préparation), qui souhaitait marquer l’ancrage des arts de la marionnette dans la société, préoccupation qui connaît aujourd’hui un nouveau développement avec la mise en place de la Chaire d’innovation sociale ICiMa.
Ancienne élève de l’Atelier-Ecole Charles Dullin, elle mène, parallèlement à ses recherches, une activité de praticienne (jeu, animation, dramaturgie, direction d’acteur, mise en scène) et de pédagogue (enseignement secondaire, Nacre, École Supérieure de Théâtre de Bordeaux Aquitaine, École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette). Elle collabore actuellement avec l’Opéra national de Paris, en tant que librettiste et dramaturge, pour la création mondiale du Soulier de satin de Paul Claudel en opéra.

Après un DEA d’histoire de l’art à l’université de Paris X Nanterre, Cyril Thomas commence à travailler sur les nouvelles approches du commissariat et sur des nouvelles formes de publication électronique. Il collabore également à diverses revues papier ou sur internet, notamment Ciel Variable, Patch, Scènes, MCD, Poptronics.fr et Monstre. Il a été rédacteur en chef de la revue trilingue Transdigital, dédiée aux arts de la scène et aux nouvelles technologies. Il a contribué au livre intitulé L’Imprimerie du regard. Chris Marker et la technique, dirigé par Viva Paci et André Habib (Montréal, 2008). Avec Lamire à Orléans, il a conçu l’exposition intitulée Les Théophanies de Paul Armand Gette puis dirigé son catalogue multimedia collectif. Il a participé au catalogue consacré à la rétrospective Annette Messager au centre Pompidou en 2007 (prix du meilleur catalogue Artcurial 2007). Il a également collaboré à l’ouvrage de la collection Neuflize Vie, Photographie moderne et contemporaine, publié en 2007 chez Flammarion, et contribué à Art contemporain. La collection du centre Pompidou, dirigée par Sophie Duplaix. Il a crée avec Philippe Baudelot, Cécile Denis et Emmanuelle Raynaut, un cycle de séminaires sur les nouvelles écritures dans les domaines de l’art digital, du net art et des nouveaux médias qui inclut une vingtaine d’artistes, intitulé El mundo Pasta Unica, au  Centquatre (en 2009). Avec le collectif NUNC, il a exploré les nouvelles modalités d’expositions et de publications notamment via la collection d’ouvrages 6 x 6 / 36, publiée aux éditions Subjectile.  Ce premier catalogue sous forme de QrCode autocollant a été lancé en septembre 2011 à Istanbul dans le cadre d’ISEA et à La Maison Européenne de la Photographie à Paris dans le cadre du festival Art Outsiders en novembre 2011.  Avec Christophe Huysman, il collabore à la création d’une application pour Iphone intitulée Pas à Pas dans le cadre d’un programme initié par la scène nationale du Phénix à Valenciennes en 2012. Depuis 2013, il est responsable de la recherche et du développement au Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne. Ce service du Cnac élabore de nouveaux dispositifs alliant recherche universitaire et pédagogies circassiennes.


Ingénieure de recherche en linguistique

Nadia Makouar est docteure de l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales en sciences du langage (section 7) et qualifiée maître de conférence en sciences du langage et en langues et littératures arabe (section 7 et 15). Elle a enseigné à l’INALCO (sémantique de corpus), l’Université de Rouen (linguistique, didactique et interculturalité), l’université d’État de Tbilissi (linguistique de corpus) et à l’UNESCO (langue-culture arabe). Chercheuse associée à l’équipe de recherche Textes, Informatique, Multilinguisme à l’INALCO, ses recherches s’inscrivent dans le courant  des Digital Humanities et visent à la transmission à un public non spécialiste des méthodes de linguistique de corpus (permet d’extraire d’un ensemble de textes les faits langagiers qui lui sont caractéristiques). Sa thèse a porté sur l’analyse des textes numériques et la transposition des techniques et des pratiques d’analyse avec les TIC (technologies de l’information et de la communication) pour des étudiants de l’INALCO. Pour ses travaux, elle recourt à différentes techniques en Traitement Automatique des Langues (TAL), de la constitution d’un corpus jusqu’à son analyse avec les logiciels de statistiques textuelles. Dans le cadre du projet ANR C-MANTIC (2009 à 2010 – ERTIM-INALCO), elle a travaillé sur le traitement semi-automatique de masse de données, sur l’annotation sémantique et la détection d’opinions dans les blogs sur la thématique du tabac, ainsi que sur l’analyse sémantique comparative des textes des industriels du tabac et de la prévention contre le tabagisme. Dans le cadre du projet ANR Aliento (INALCO- Université Nancy 2 – MSH Lorraine), elle a participé aux travaux de philologie et d’annotation de corpus de textes anciens ainsi qu’à la mise en ligne d’informations sur le site du groupe de recherche. En étroite collaboration avec le CIRLEP (Université de Reims Champagne-Ardenne), sa mission d’ingénieure de recherche en linguistique au sein de la chaire ICiMa consiste à organiser la collecte de corpus écrits et oraux des arts de la marionnette et des arts du cirque, d’en assurer la retranscription et/ou la numérisation ainsi que l’analyse pour l’extraction des termes, afin d’élaborer un lexique et des thésaurus multilingues. Ce travail est destiné à améliorer la description des pratiques des arts de la marionnette et des arts du cirque (pour les praticiens et pédagogues, pour les institutions du patrimoine, pour la recherche), et à faciliter l’intercompréhension des différents acteurs sur le plan international.


Secrétariat scientifique

Marion Guyez est doctorante en arts du spectacle à l’Université Toulouse – Jean Jaurès, rattachée au laboratoire LLA-CRÉATIS. Ses recherches portent sur les hybridations de l’acrobatie et du texte sur les scènes contemporaines. Elle est l’auteur de plusieurs articles consacrés à la création circassienne ainsi qu’au genre publiés dans la revue Agon et le collectif Esthétique(s) queer. Son analyse dramaturgique accompagne la récente publication de la fiction circassienne Les Petits Bonnets de Pascaline Herveet.
Elle enseigne en études circassiennes, études théâtrales et études visuelles au département Art&Com de l’Université Jean Jaurès.
Elle est par ailleurs équilibriste et dramaturge de cirque au sein de la Cie d’Elles dont elle est coresponsable depuis janvier 2017 avec Yaëlle Antoine.

Julie Postel est doctorante en Arts du spectacle au sein du laboratoire Textes et Cultures (EA 4028) de l’Université d’Artois. Elle prépare, sous la direction du Pr Amos Fergombé, une thèse qui s’intitule “Les instances de figuration de la marionnette contemporaine : présence, opacité, évanescence.”
En lien avec ces travaux de recherche, elle a notamment co-organisé à l’Université d’Artois un temps fort autour de l’œuvre de François Lazaro, intitulé « Territoires clastiques – Pour en finir avec la marionnette » (7 au 22 mars 2016), ainsi qu’une journée d’étude sur « La béance du corps dans les créations scéniques et visuelles contemporaines » (9 juin 2016).
Elle est également chargée de cours à l’Université d’Artois et elle a traduit des articles pour la version en ligne à venir de l’Encyclopédie Internationale des Arts de la Marionnette (projet porté par l’UNIMA).
Elle participe par ailleurs à l’animation du réseau de coopération international de jeunes chercheurs sur les arts de la marionnette, créé en 2014, sous l’impulsion du pôle Recherche et documentation de l’IIM.

Mathilde Christmann a suivi une formation doctorale en arts à l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille (Laboratoire Conception, Territoire, Histoire), dirigée par Catherine Grout. Avec le groupe interdisciplinaire de recherche Écrire le sensible, elle travaille sur la partition comme outil de création pluridisciplinaire (composition musicale, chorégraphie, performance et aménagement spatial) à partir de la pratique des scores initiée par le paysagiste américain Lawrence Halprin (1916-2009). Coloriste et graphiste, elle poursuit une pratique artistique aux côtés de missions dévolues à la recherche en arts.
Mathilde Christmann a assumé la charge du secrétariat scientifique au Cnac de mars 2016 à août 2017.

Les équipes…

de l’IIM

Présidence Raymond Weber
Direction Eloi Recoing
Administration Claire Perrus
Attachée d’administration
Cathy Wojeez
Assistante de direction,
secrétaire à la formation
Brigitte Behr
Direction technique Boris Montaye
Régisseur principal
Thomas Rousseau
Coordination des études Nathalie Elain
Responsable ressources documentaires Cécile Bazillou
Documentalistes Delphine Bois

Aurélie Oudin

Communication et relations publiques Sophie Wathlé
Infographiste David Amiot
Service éducatif
Louisa Djenane
Comptabilité Karine Frignet
Secrétariat chargée d’accueil
Chantal Baron
Assistante aux relations publiques,
accueil
Rolande Hubeau

Elodie Pigorot

Maintenance Alain Tatinclaux
Agent d’entretien Sandrine Druart

 

… du Cnac

 Présidence  Martine Tridde-Mazloum
 Direction générale
Gérard Fasoli
 Administration Pierre Genre
 Assistante administrative Isabelle Funes
Secrétaire de direction Brigitte Besançon
 Administratrice de production
Catherine Coppéré-Jannelle
Comptable principale Marie-Christine Laville
Comptable Pascal Adam
 Directeur technique  Marcello Parisse
 Régisseur général  Jonathan Pavan
 Ingénieur mécanique
Jean-Charles Le Gac
Responsable accroches et sécurité
Katrin Wolf
Assistante technique Patricia Hardy
Atelier de fabrication et maintenance Eric Michel

Nicolas Raffaëlli

Ludovic Thibault

Service informatique Simon Pouchin
Responsable Centre de ressources documentaires
Jeanne Vasseur
Unité de production audiovisuelle Raoul Bender

Anne-Laure Caquineau

Documentaliste Martine Clair
Assistante recherche Florence Géraldy
Assistant documentaliste Serge Verbrugghe
Responsable communication Nelly Mailliard
Directeur des études Eric Wenner
Assistantes directeur des études Florianne Dusuel

Ayla Tüfekci-Öz

Responsable formation tout au long de la vie Barbara Appert-Raulin
Assistantes formation tout au long de la vie Nathalie Moureaux

Roselyne Malher

Accueil Brigitte Grossinger

Emmanuelle Mas

Isabelle Ponson

  Agents d’entretien Nelly Daubert

Sylvie Lefevre

Laurent Weiss

Partenaires de la chaire ICiMa

 

Collectivités territoriales

Laboratoires / Partenaires scientifiques et technologiques

Partenaires artistiques et réseaux professionnels

Réseaux associatifs

 

Image à la Une : Atelier « Voix, corps et marionnette » avec Claire Heggen, 1ere promotion de l’ESNAM, 1989 © Patrick Argirakis

 

Un dispositif de recherche porté par le Centre National des Arts du Cirque (Châlons-en-Champagne) et l'Institut International de la Marionnette (Charleville-Mézières)