Terminologie

AXE 3 – TERMINOLOGIE MULTILINGUE
DES ARTS DE LA MARIONNETTE ET DES ARTS DU CIRQUE

Équipe coordinatrice : Raphaèle Fleury (IIM) ; Jeanne Vasseur (Cnac) ; Nadia Makouar, docteure en linguistique (ingénieure de recherche chaire ICiMa).

[Journal de bord de la recherche]

Contexte et enjeux :

La nécessité de ce chantier s’ancre dans plusieurs constats :

  • Celui de l’absence des lexiques relatifs aux arts de la marionnette et aux arts du cirque dans les dictionnaires et outils de traduction assistée par ordinateur. Cette absence rend aujourd’hui difficile voire impossible le travail des traducteurs et interprètes, voire celui des artistes et des chercheurs lors des tournées, colloques et autres rencontres ou projets internationaux. Or nos pratiques s’exportent bien et beaucoup, de même qu’elles ne cessent d’accueillir formes, idées et acteurs venus de l’étranger.
  • Celui de l’insuffisance des outils permettant aux métiers du patrimoine, de la documentation et de la médiation de décrire les objets et pratiques relatifs à nos disciplines. Faute de thesauri adaptés, musées et bibliothèques se trouvent contraints à l’imprécision, au lacunaire, voire au détournement de sens. En ne reflétant pas la diversité des pratiques, ceci contribue notamment à renforcer la pauvreté des imaginaires collectifs relatifs à nos arts véhiculés notamment par le biais d’Internet.
  • Celui de la formulation récente ou en cours des référentiels de compétences des métiers relatifs à nos disciplines et de la mise en place des certifications et diplômes afférents (DNSP d’acteur-marionnettiste, projet de DMA de constructeur ; DNSP cirque, DE-Cirque, certificat en dramaturgie circassienne en partenariat entre l’ESAC de Bruxelles et le Cnac) ;
  • Celui de la nécessité de nommer – de la part des artistes, des pédagogues, comme de la critique, des chercheurs, du public, ou des institutions – les nouvelles formes de marionnettes ou d’agrès, de nouveaux gestes, de nouvelles esthétiques et dramaturgies, dont la création accompagne l’effervescence de la création contemporaine.

Ce chantier de recherche vise donc d’une part à établir un état des lieux et une analyse historiques et géographiques des champs sémantiques concernés afin de mettre en évidence leur diversité diachronique et synchronique, les contextes socioculturels dans lesquels s’inscrivent ces pratiques, ainsi que leurs implications anthropologiques. D’autre part, il doit aboutir à la production d’outils et de référentiels pour la traduction d’ouvrages, l’interopérabilité des bases de données (dans le contexte du web sémantique), l’interprétariat simultané afin de permettre une meilleure intercompréhension des professionnels, des chercheurs et du public.

Le projet de recherche :

Cette recherche fait appel à des compétences en linguistique théorique et appliquée, théories du spectacle, pratique artistique, anthropologie et philosophie. Elle implique une équipe pluridisciplinaire (historiens du cirque et de la marionnette, linguistes, terminologues et spécialistes du traitement automatisé de la langue) et la consultation d’artistes et de professionnels de la marionnette et du cirque.

Après définition des outils et méthodes en concertation avec les laboratoires spécialisés en TAL et en terminologie, cette recherche débute par une enquête internationale visant à collecter le vocabulaire des praticiens, celui des chercheurs et historiens, mais aussi celui de la critique et du public. Celle-ci est complétée par l’exploration de corpus écrits (manuscrits, imprimés) ou audiovisuels (réalisation et exploitation d’entretiens avec des praticiens notamment).

L’analyse de ces données, collectées et organisées sous forme de base de données interopérable, donnera lieu à des travaux comparatistes mettant au jour de nouvelles connaissances historiques et ouvrant de nouvelles perspectives sur les réalités contemporaines (journées d’étude, mémoires de Master ou thèse de Doctorat, publications) mais aussi à la création d’outils et de référentiels (création de néologismes, mise à jour, développement et restructuration de thesauri, édition de glossaires, ontologies, rédaction de guides de bonnes pratiques à l’intention des traducteurs et des institutions du patrimoine) destinées à améliorer la description des pratiques des arts de la marionnette et arts du cirque, à permettre l’injection de ces champs sémantiques dans les outils de Traduction Assistée par Ordinateur, à en améliorer le référencement dans le web sémantique et à faciliter l’intercompréhension entre les praticiens, les chercheurs et les publics de ces disciplines sur le plan international. A travers ces différentes innovations, il s’agit de contribuer au renouvellement des imaginaires collectifs sur les arts du cirque et arts de la marionnette ainsi qu’au développement de leurs publics.

 Productions attendues :

  • Une base de données exportable (xml/txt) destinée à alimenter la base Lexique du Portail des Arts de la Marionnette (interopérable) et les bases de données dédiées aux arts du cirque et de la rue
  • Entretiens avec des marionnettistes, circassiens et professions connexes
  • Création d’un thésaurus trilingue pour les arts de la marionnette (français, anglais, espagnol) ; harmonisation et mise à jour des thésaurus existants sur les techniques de cirque
  • Glossaires
  • Ontologies pour le web sémantique
  • Guide des bonnes pratiques : pour la traduction écrite et la traduction simultanée ; pour la description des objets
  • Publications d’articles comparatistes

Dans la mesure où ces travaux sont destinés à améliorer la description, l’analyse et l’intercompréhension autour des arts de la marionnette et arts du cirque, les résultats seront diffusés sous licence libre.

Partenaires et collaborateurs :  

  • Partenaires scientifiques :
    • BnF, Bibliothèque nationale de France, département des Arts du spectacle, Paris
    • Labex ARTS H2H, projet “D’autres collections pour les Arts” ;
    • CETHEFI, Centre d’Études des Théâtres de la Foire et de la Comédie-Italienne (AMO – EA 4276), Université de Nantes, et ANR CIRESFI, Nantes
    • CIRLEP Centre Interdisciplinaire de Recherche sur les Langues Et la Pensée (EA 4299), CERHIC, Centre d’études et de recherches en histoire culturelle (EA 21616) et CEREP, Centre d’études et de recherches sur les Emplois et Professionnalisations (EA 4692) – Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA), Reims
    • Passages XX-XXI (EA 4160), Université Lumière – Lyon 2, Lyon
    • RIRRA 21, Représenter, Inventer la Réalité du Romantisme à l’Aube du XXIe siècle (EA 4209), Université Paul Valéry, Montpellier 3, Montpellier
    • Textes et Cultures, « Praxis et esthétique des arts » (EA 4028), Université d’Artois, Arras
    • Autres partenaires envisagés : INRIA, dans le cadre de projets coordonnés par la DGLFLF
  • Partenaires artistiques et professionnels
    • Artcena – Centre national des arts du cirque, de la rue et du théâtre
    • LAPS, Laboratoire des Arts et Philosophies de la Scène
    • THEMAA, associations professionnelles de marionnettistes (commissions Recherche et Formation en particulier)
    • Union Internationale de la Marionnette, Charleville-Mézières

Calendrier  :

  • Janvier-Septembre 2016 : Etat de l’art, repérage et mobilisation des différents spécialistes de la marionnette et du cirque (par aire culturelle / par langue).
  • 2016 : validation du DNSP d’acteur-marionnettiste. Formulation du référentiel de compétence pour les constructeurs de marionnettes (THEMAA).
  • Printemps 2016, Charleville-Mézières et Châlons : validation du protocole d’enquête et des outils informatiques ; recrutement d’un ingénieur de recherche en linguistique (mission de 30 mois).
  • Eté 2016-Décembre 2017 : Diffusion de l’enquête, analyse des corpus écrits et oraux, collecte et structuration des résultats dans une base de données.
  • Février 2017, Charleville-Mézières : résidence du LAPS à l’Institut International de la Marionnette
  • Premier semestre 2017, Reims : JE organisée par le CIRLEP (URCA).
  • Premier trimestre 2018, Charleville-Mézières et Reims : Colloque sur les spectacles de curiosités aux 17-18e siècles (ANR CIRESFI / CERHIC).
  • 2018, Charleville-Mézières et Châlons-en-Champagne : Hackathon. Réutilisation des données (applications pour la traduction, serious game pour la découverte des mots du cirque et mots de la marionnette).
  • Chaque année : confrontation de certains concepts (néologismes notamment) au point de vue de praticiens au cours de rencontres professionnelles.

[Journal de bord de la recherche]

Image à la Une : Supplique d’Amiens © Bibliothèques d’Amiens Métropole / Portail des Arts de la Marionnette

Un dispositif de recherche porté par le Centre National des Arts du Cirque (Châlons-en-Champagne) et l'Institut International de la Marionnette (Charleville-Mézières)