Publication de L’évolution de l’acrobatie contemporaine : regards croisés sur les pédagogies, Karine Noël, Damien Fournier, David Soubies, Arnaud Thomas et William Thomas.

Le Cnac et la chaire ICiMa publient en janvier 2018 un carnet consacré aux évolutions de l’acrobatie contemporaine,  une discipline qui a la spécificité de se passer d’agrès,  et plus spécifiquement à l’émergence  de l’acro-danse née des mélanges de l’acrobatie et de la danse, à partir de l’expérience de quatre artistes et pédagogues : Karine Noël, Damien Fournier, David Soubies et William Thomas.

Ce carnet qui fait suite aux rencontres d’acro-danse qui ont eu lieu au Cnac à Châlons-en-Champagne les 7, 8 et 9 avril 2017 s’inscrit dans l’axe « Terminologie » des recherches menées par la Chaire ICiMa. Il a été coordonné par Cyril Thomas, responsable de la recherche au Cnac et co-titulaire de la chaire ICiMa, et Arnaud Thomas, enseignant permanent au Centre national des arts du cirque (Cnac) spécialisé dans les disciplines aériennes et les disciplines de propulsion.

« Ce carnet, qui est l’occasion de faire un état des lieux de l’acrobatie au cirque de nos jours, montre le lien et la complémentarité de toutes les influences opérantes depuis les années 1970 qu’élèves, artistes et enseignants continuent à enrichir. Dans les écoles de cirque professionnelles, les enseignants en danse ont été responsabilisés dans cet accompagnement. C’est souvent par leur suivi ou par les recherches communes avec les enseignements techniques et artistiques que toutes les influences extérieures sont mises en relation. Ces réflexions démontrent la grande richesse d’un enseignement transdisciplinaire et ouvert. »

Extrait de l’introduction d’Arnaud Thomas, L’Évolution de l’acrobatie contemporaine : regards croisés sur les pédagogies, p. 7.

Les témoignages de Karine Noël, Damien Fournier, David Soubies et William Thomas viennent enrichir par le vocabulaire spécifique en usage dans l’acrobatie circassienne actuelle et par la variété des nombreuses influences (tant sportives qu’artistiques) des acrobates le corpus étudié par les linguistes Nadia Makouar, ingénieure de recherche en linguistique, et Françoise Canon-Roger, professeure  des universités (CIRLEP, Université Reims Champagne-Ardenne, Centre universitaire de Troyes), qui permettra la constitution d’une terminologie multilingue des arts du cirque.

[Voir les actualités du chantier]

David Soubies (acrobate, compositeur et enseignant) dresse un tour d’horizon de la façon dont la danse, la gymnastique, la capoeira, le breakdance, l’acrobatie marocaine, le parkour et le tricking influencent l’acrobatie circassienne contemporaine et nourrissent ses transformations.

La danseuse Karine Noël raconte son expérience de l’enseignement de la danse auprès des étudiants et étudiantes du Cnac. Elle détaille la façon dont l’approche sensible de la danse qu’elle propose influence leurs pratiques acrobatiques et comment elle a vu émerger de nouvelles physicalités acrobatiques du croisement de l’acrobatie et de la danse qu’elle a contribué à développer.

Damien Fournier décrit de quelle façon la danse et l’acrobatie se sont mélangées dans son parcours d’étudiant au Cnac, puis d’interprète notamment auprès de chorégraphes dans des compagnies de danse, mais aussi de spectateur : « Sortant d’école, en 1999 j’ai été également extrêmement bouleversé par les spectacles Appetite de la chorégraphe Meg Stuart, ou Iets Op Bach d’Alain Platel. L’engagement personnel et physique chez les interprètes était total ! Il y avait notamment Sidi Larbi Cherkaoui et les futurs fondateurs de la Compagnie Peeping Tom : Gabriela Carrizo et Franck Chartier » (p. 24). Il poursuit en expliquant comment son approche transdisciplinaire du mouvement acrobatique capable « d’explorer un vocabulaire en perpétuelle évolution et d’offrir une matière malléable, multidirectionnelle » (p. 25) se traduit dans son expérience de pédagogue.

William Thomas explique, quant à lui, sa manière d’aborder l’acrobatie et la méthode qu’il pratique en tant qu’acrobate et pédagogue pour « développe[r] un vocabulaire atypique et personnel avec une conscience du corps dans la globalité et dans les détails des figures » (p. 28). Il revient, lui aussi, sur la façon dont l’acrobatie circassienne continue à s’enrichir et à se transformer par les emprunts à d’autres pratiques acrobatiques et souligne la vitalité que de telles hybridations impulsent à l’acrobatie au sein de la création circassienne.

Extrait de la contribution de Karine Noël.

Sommaire 

  • Préface par Gérard Fasoli et Cyril Thomas
  • Introduction par Arnaud Thomas
  • « L’évolution de l’acrobatie dans le cirque contemporain depuis les années 1980 », David Soubies
  • « La danse et l’acrobatie », Karine Noël
  • « La danse-acro », Damien Fournier
  • « L’apprentissage de l’acrobatie », William Thomas
  • Conclusion par Arnaud Thomas
  • Bibliographie

***

Ce carnet est disponible auprès du centre de ressources documentaires du Cnac (1 rue du cirque, 51000 Châlons-en-Champagne) ou sur demande à cyril.thomas[at]cnac.fr.

***

Teaser du laboratoire acro-danse 

***

Image à la une : Johan Caussin, étape de travail en mars pour Les Echappées, 28e promotion, 2016 © Patricia Hardy.