Publication d’un carnet de notation Benesh pour le mât chinois, Katrin Wolf

Dans le cadre du chantier « Notations et partitions » de l’axe « Geste et mouvement », la chaire ICiMa et le Cnac publient un nouveau carnet de notation Benesh pour les arts du cirque, consacré cette fois au mât chinois.

[Actualités du chantier]

Katrin Wolf, artiste de cirque et choréologue, applique depuis plusieurs années la notation de Rudolph Benesh aux arts du cirque (voir l’article annonçant les premières publications de carnets Benesh). Comme le souligne Cyril Thomas dans son introduction, ce système de notation, qui trouve son origine dans le désir d’élaborer un répertoire en danse, est particulièrement adapté aux disciplines de cirque. Il permet en effet de diviser les différents paramètres qui composent le mouvement : « temps, espace, dynamique, corps, objet1  » et de les faire apparaître dans la partition, tout en laissant place, si besoin, à une autre notation, musicale par exemple.

La partition du numéro de fin d’étude du Cnac de l’artiste Cathrine Lundsgaard Nielsen (27e promotion du Cnac), présenté durant les Échappées de 2015, est précédée d’un article de l’enseignante-chercheuse en cirque Marion Guyez (Université Grenoble Alpes) qui s’intitule : « Grimper une ligne verticale ». En guise d’introduction, elle propose une courte description historique de la discipline du mât chinois. Toutefois, le cœur de son propos relève d’une analyse esthétique du numéro qui complète l’approche de la partition. La chercheuse insiste en effet sur la capacité de Cathrine Lundsgaard Nielsen à transformer les codes qui régissent la structure traditionnelle du numéro pour les réinventer, en commençant par la parade d’ouverture esthétisée qui, tel un prologue théâtral, permet à l’artiste de passer du statut « d’individu » – duquel l’identité gagne peu à peu la dramaturgie – à celui « d’acrobate ». La verticalité, dont Marion Guyez rappelle qu’elle est la spécificité de nombreuses disciplines des arts du cirque, est dans ce numéro mise à l’épreuve par les ruptures et les changements de posture du corps de l’acrobate, à certains moments tendu puis extrêmement relâché, et dans le rythme qu’adoptent ses mouvements. Il sera intéressant pour le lecteur de découvrir la notation de ces ruptures grâce à l’outil Benesh. L’approche esthétique de Marion Guyez souligne aussi la théâtralité de la proposition acrobatique, qui laisse ouverte la question de l’identité de l’artiste.

Extrait de la partition de Katrin Wolf, p. 18-19

L’article de Marion Guyez le présageait, la partition du numéro rédigée par Katrin Wolf offre une place privilégiée au rythme. Selon un modèle musical, le tempo principal du numéro est noté « Adagio, andante2 ». C’est dans ce cadre que l’acrobate peut faire varier le rythme de ses figures. Aux positions, aux mouvements acrobatiques et aux indications temporelles sont ajoutés des gestes qui, hors de la figure, participent de la dramaturgie du numéro. Le lecteur découvre donc une notation complète, qui illustre la double dimension des arts du cirque, de la performance technique acrobatique à la création dramaturgique, tout en laissant place à l’interprétation de l’artiste.

L’ensemble des carnets de notation est disponible auprès du centre de ressources documentaires du Cnac (1 rue du cirque, 51000 Châlons-en-Champagne) ou sur demande à cyril.thomas[at]cnac.fr.

Image à la une : Cathrine Lundsgaard Nielsen, 27e promotion du Cnac, Projet personnel présenté lors des Echappées 2015 au Cnac © Patricia Hardy et Christophe Raynaud de Lage.



Citer ce billet
Karine Saroh (2018, 6 décembre). Publication d’un carnet de notation Benesh pour le mât chinois, Katrin Wolf. ICiMa - Chaire d'Innovation Cirque et Marionnette. Consulté le 19 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/psp2

  1. Cyril Thomas, « Introduction », Notation Benesh pour les arts du cirque / Mât chinois, éd. Cnac, p.4 []
  2. Katrin Wolf, op. cit., p.13 []