Projet Cirque Durable

« Cirque durable » est un projet porté par Louis Cormerais, éducateur environnement et technicien de cirque. Il s’agit d’une recherche sur le développement durable dans le contexte de l’itinérance circassienne. Ce projet, réalisé en collaboration avec la chaire ICiMa, est soutenu par la mission développement durable du Ministère de la culture.

Le texte ci-dessous, rédigé par Louis Cormerais, présente les problématiques de l’association et les accompagnements que celle-ci peut proposer aux compagnies de cirque. Il se base notamment sur l’intervention réalisée par le porteur de projet au Centre national des arts du cirque en novembre 2019 dans le cadre du colloque international « Agrès, scénographie, éco-conception ».

Cirque durable, par Louis Cormerais

  • Le projet cirque durable et son cadre d’action :

Cirque durable est un projet d’intérêt général qui vise les entreprises du spectacle itinérant. Le but est de prendre conscience de la responsabilité sociétale d’une activité culturelle (stratégie RSO) afin de mettre en commun les actions et réflexions des différentes compagnies en termes d’économie durable, de développement social et de prise en compte de l’environnement dans la création et la diffusion d’un spectacle.

  • La problématique de l’association :

Le cirque itinérant peut-il être un vecteur de développement durable dans la société et dans les territoires ?

A mes yeux, le cirque peut absolument avoir un rôle de sensibilisation par l ‘expérimentation et la mise en place d’une démarche de Responsabilité Sociétale (RSE,RSO).

Grace à leurs dimensions humaines, les cirques sont des terrains favorables à l’expérimentation, tant sur l’utilisation des ressources que dans la gestion de leur fonctionnement. Au-delà de l’aspect artistique, le fonctionnement de ces salles de spectacle itinérantes peut être observé à partir des quatre piliers du développement durable, à savoir : le social, l’économie, l’environnement et la culture.

  • Par où commencer ?

Il ny a pas de formule universelle pour faire un pas vers le cirque durable, mais des approches spécifiques à inventer ensemble.

Je propose tout d’abord un module « outil », qui se divise en huit catégories : le transport, le campement, l’énergie, les déchets, l’alimentation, les saisons, les sanitaires et les « trucs et astuces ».

Les cirques regorgent de bonnes initiatives/ de créations/ inventions qui permettent d’être plus efficaces, moins polluants, plus confortables pour les utilisateurs ou tout simplement plus durable dans le temps.

La transition est déjà enclenchée et si nous nous organisons, partageons nos idées et réflexions, nous pourrons nous concentrer collectivement sur les problématiques qui semblent plus complexes : le chauffage, l’isolation des structures, les toiles photovoltaïques, le transport, etc.

  • Qu’est-ce que le développement durable ?

Le développement durable est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (Mme Gro Harlem Brundtland, Premier Ministre norvégien, en 1987).

Le 17 novembre 2010, dans le cadre du Sommet Mondial des Dirigeants Locaux et Régionaux, le troisième Congrès Mondial de CGLU, qui s’est déroulé à Mexico, a permis d’intégrer la culture comme le quatrième pilier nécessaire à l’équilibre du développement durable.

La France a des objectifs de développement durable (17 engagements européens) et signe l’ accord de Paris lors de la COP 21 en 2015.

En 2016, Françoise Nyssen (Ministre de la culture) a annoncé officiellement : « Le monde culturel de demain sera durable… » et incitait les différents acteurs à adopter une stratégie RSO (Responsabilité Sociétale des Organisations).

  • Et maintenant, demain….

Les expérimentations en cours de  Cirque durable sont les suivantes :

  • Chauffage mobile aux granulés de bois, pour chapiteaux.

  • Accompagnement de festivals de cirque pour une transition zéro-déchet.

  • Étude des températures et de l’hygrométrie en chapiteau.

  • Création de fiches techniques (guide de l’autonomie en caravane….)

  • Accompagnement à la création de structures pour les compagnie ( conseils lors de la mise en oeuvre du projet…)

Image à la une : Campement (c) Louis Cormerais.