Équipe coordinatrice

Titulaires de la chaire ICiMa

Raphaèle Fleury est docteure de l’université Paris-Sorbonne en Littérature et civilisation françaises, historienne de la marionnette, et qualifiée maître de conférences en arts du spectacle (section 18). Elle est l’auteure des ouvrages La Marionnette traditionnelle (Musées Gadagne, 2010) et Paul Claudel et les spectacles populaires, le paradoxe du pantin (Classiques Garnier, 2012), et contribue à différents périodiques et publications collectives sur la marionnette (E pur si muove !, Puck ; ouvrage La Marionnette : objet d’histoire, œuvre d’art, objet de civilisation, Labex ARTS H2H / IIM / L’Entretemps, 2014).
Chef de projet du Portail des Arts de la Marionnette (PAM : www.artsdelamarionnette.eu) de 2009 à 2011, elle développe à Charleville-Mézières, depuis 2012, le pôle Recherche et documentation de l’Institut International de la Marionnette, qui coordonne les activités patrimoniales, documentaires, scientifiques et éditoriales de la structure. Celui-ci oeuvre notamment à l’accompagnement des jeunes chercheurs, à la proposition de dispositifs pour favoriser la recherche des artistes, et porte ou accompagne, outre les axes de développés au sein de la Chaire ICiMa, des programmes de recherche sur l’histoire de la marionnette ainsi que sur les pédagogies et modes de transmission des arts de la marionnette. De 2011 à 2014, en co-direction scientifique avec Julie Sermon (Université Lyon 2), elle a ainsi coordonné le cycle de recherche « Censures / propagandes / résistances » en partenariat avec THEMAA et la BnF, et le colloque international « Marionnettes et pouvoirs » (publication en préparation), qui souhaitait marquer l’ancrage des arts de la marionnette dans la société, préoccupation qui connaît aujourd’hui un nouveau développement avec la mise en place de la Chaire d’innovation sociale ICiMa.
Ancienne élève de l’Atelier-Ecole Charles Dullin, elle mène, parallèlement à ses recherches, une activité de praticienne (jeu, animation, dramaturgie, direction d’acteur, mise en scène) et de pédagogue (enseignement secondaire, Nacre, École Supérieure de Théâtre de Bordeaux Aquitaine, École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette). Elle collabore actuellement avec l’Opéra national de Paris, en tant que librettiste et dramaturge, pour la création mondiale du Soulier de satin de Paul Claudel en opéra.

Après un DEA d’histoire de l’art à l’université de Paris X Nanterre, Cyril Thomas commence à travailler sur les nouvelles approches du commissariat et sur des nouvelles formes de publication électronique. Il collabore également à diverses revues papier ou sur internet, notamment Ciel Variable, Patch, Scènes, MCD, Poptronics.fr et Monstre. Il a été rédacteur en chef de la revue trilingue Transdigital, dédiée aux arts de la scène et aux nouvelles technologies. Il a contribué au livre intitulé L’Imprimerie du regard. Chris Marker et la technique, dirigé par Viva Paci et André Habib (Montréal, 2008). Avec Lamire à Orléans, il a conçu l’exposition intitulée Les Théophanies de Paul Armand Gette puis dirigé son catalogue multimedia collectif. Il a participé au catalogue consacré à la rétrospective Annette Messager au centre Pompidou en 2007 (prix du meilleur catalogue Artcurial 2007). Il a également collaboré à l’ouvrage de la collection Neuflize Vie, Photographie moderne et contemporaine, publié en 2007 chez Flammarion, et contribué à Art contemporain. La collection du centre Pompidou, dirigée par Sophie Duplaix. Il a crée avec Philippe Baudelot, Cécile Denis et Emmanuelle Raynaut, un cycle de séminaires sur les nouvelles écritures dans les domaines de l’art digital, du net art et des nouveaux médias qui inclut une vingtaine d’artistes, intitulé El mundo Pasta Unica, au  Centquatre (en 2009). Avec le collectif NUNC, il a exploré les nouvelles modalités d’expositions et de publications notamment via la collection d’ouvrages 6 x 6 / 36, publiée aux éditions Subjectile.  Ce premier catalogue sous forme de QrCode autocollant a été lancé en septembre 2011 à Istanbul dans le cadre d’ISEA et à La Maison Européenne de la Photographie à Paris dans le cadre du festival Art Outsiders en novembre 2011.  Avec Christophe Huysman, il collabore à la création d’une application pour Iphone intitulée Pas à Pas dans le cadre d’un programme initié par la scène nationale du Phénix à Valenciennes en 2012. Depuis 2013, il est responsable de la recherche et du développement au Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne. Ce service du Cnac élabore de nouveaux dispositifs alliant recherche universitaire et pédagogies circassiennes.


Ingénieure de recherche en linguistique

[recrutement en cours – consulter l’annonce]

Nadia Makouar a assumé la charge d’ingénieure de recherche en linguistique pour la chaire ICiMa de septembre 2016 à mars 2018. Elle est aujourd’hui chercheuse associée à la chaire ICiMa.


Secrétariat scientifique

Karine Saroh est doctorante en arts du spectacle à l’Université Toulouse – Jean Jaurès, au sein du laboratoire LLA-CRÉATIS. Elle travaille actuellement sur les relations entre le théâtre et la musique, le théâtre musical et l’opéra, selon une approche scénique et dramaturgique. Sa thèse s’intitule Le Théâtre musical au XXe siècle, une expérience politique. Elle a récemment contribué à deux ouvrages collectifs (Corps troublés. Approches esthétiques et politiques de la littérature et des arts, EUD, 2018 ; Arts et médias : lieux du politique ?, L’Harmattan, 2017) et a assumé la coordination technique de l’ouvrage Théâtre musical, formes et représentations politiques, à paraître en 2019. Elle est par ailleurs chargée d’enseignement au département Art&Com de l’Université Toulouse – Jean Jaurès dans le parcours « Danse et cirque » et dans le parcours « Études théâtrales ».

Karine Saroh est secrétaire scientifique de la chaire ICiMa au Cnac depuis octobre 2018.

Diane Moquet. Après un Master 2 Lettres Modernes parcours recherche, mention « Le Texte et la Scène » à l’Université de Lille III, au cours duquel elle a réalisé un mémoire sur l’œuvre de Bernard-Marie Koltès analysée à travers le concept du Neutre de Roland Barthes, elle prépare un projet doctoral sur les écritures collectives et anonymes.
Elle a travaillé dans plusieurs librairies théâtrales, en France et en Espagne, et a accompagné la compagnie Théâtre de chambre/232U en tant que chargée de développement pendant une année.
Elle organise et anime par ailleurs des rencontres en librairies (récemment avec Jacques Rancière, Elsa Dorlin, etc.), participe à des groupes de traduction de textes queer et féministes (traduction en cours de Devenir perra de Itziar Ziga), et contribue ponctuellement à des revues et fanzines.

Diane Moquet est secrétaire scientifique de la chaire ICiMa à l’Institut international de la Marionnette depuis janvier 2018.

Marion Guyez est docteure en arts du spectacle de l’Université Toulouse – Jean Jaurès, rattachée au laboratoire LLA-CRÉATIS. Ses recherches portent sur les hybridations de l’acrobatie et du texte sur les scènes contemporaines. Elle est l’auteur de plusieurs articles consacrés à la création circassienne ainsi qu’au genre publiés dans la revue Agon et le collectif Esthétique(s) queer. Son analyse dramaturgique accompagne la récente publication de la fiction circassienne Les Petits Bonnets de Pascaline Herveet.
Elle est actuellement Maîtresse de conférences en arts de la scène à l’Université Grenoble Alpes.
Elle est par ailleurs équilibriste et dramaturge de cirque au sein de la Cie d’Elles dont elle est co-responsable depuis janvier 2017 avec Yaëlle Antoine.

Marion Guyez a assumé la charge du secrétariat scientifique au Cnac de septembre 2017 à septembre 2018.

Julie Postel  a assumé la charge du secrétariat scientifique à l’Institut international de la Marionnette de février 2016 à septembre 2017. Elle est aujourd’hui chercheuse associée à la chaire ICiMa.

Mathilde Christmann a suivi une formation doctorale en arts à l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille (Laboratoire Conception, Territoire, Histoire), dirigée par Catherine Grout. Avec le groupe interdisciplinaire de recherche Écrire le sensible, elle travaille sur la partition comme outil de création pluridisciplinaire (composition musicale, chorégraphie, performance et aménagement spatial) à partir de la pratique des scores initiée par le paysagiste américain Lawrence Halprin (1916-2009). Coloriste et graphiste, elle poursuit une pratique artistique aux côtés de missions dévolues à la recherche en arts.

Mathilde Christmann a assumé la charge du secrétariat scientifique au Cnac de mars 2016 à août 2017.

Un dispositif de recherche porté par le Centre National des Arts du Cirque (Châlons-en-Champagne) et l'Institut International de la Marionnette (Charleville-Mézières)