Archives de catégorie : Journal de bord

Actualités de la chaire

Mise en ligne de ressources : Concevoir et construire des marionnettes

Entretiens réalisés par la chaire ICiMa entre juin 2018 et mars 2022

Dans le cadre du chantier « Cycle de vie des matériaux  du spectacle vivant », des créateurs et créatrices de marionnettes ont été sollicités afin d’analyser leur pratique, à la fois sur le plan technique, artistique, et professionnel.

Ce chantier s’intéresse en effet à la spécificité des métiers liés à la construction de marionnettes et aux processus de création afférents. En raison d’une transmission qui est longtemps restée exclusivement orale, les compétences propres n’en sont pas encore formalisées, ce qui rend difficiles la production et le partage des informations sur le cadre de travail ou sur les processus de création.

Les entretiens réalisés par la chaire ICiMa auprès de constructeurs et constructrices de marionnette répondent à différents enjeux :

– Documentaires et patrimoniaux : décrire et mieux comprendre les matériaux et les savoir-faire mobilisés par les constructeurs de marionnettes pour avancer dans la connaissance de l’histoire de la marionnette et mieux conserver les objets qui entrent dans les collections patrimoniales.

– Sanitaires et environnementaux : identifier les pratiques à risques, permettre aux constructeurs-trices d’avoir plus facilement accès aux informations concernant les risques de certains matériaux, prodiguer des conseils d’aménagements d’espaces et de travail pour mieux se protéger et protéger l’environnement.

– Artistiques et techniques : compiler et partager des bonnes pratiques, donner accès aux constructeurs à de nouveaux matériaux et définir les conditions matérielles de la création et de la construction. Prendre en compte des problématiques de vie du matériau en tournée (stockage / transport, etc.) et de nouvelles opportunités liées aux technologies de fabrication additive (scanner et imprimante 3D), découpe laser, etc.

– Politiques : Rendre visible la diversité et la complexité des savoir-faire et de l’art des créateurs de marionnette pour contribuer à la reconnaissance du métier et de ses praticiens (reconnaissance institutionnelle, reconnaissance économique et sociale, reconnaissance artistique et culturelle).

ECOUTER LES ENTRETIENS SUR LE PAM

2018 – Les journées d’Orbis – Entretiens sur les matériaux

Lors de l’édition 2018 du festival Orbis Pictus avait été organisée une journée d’étude sur les questions d’éco-conception et de santé au travail, en partenariat avec l’APESA, le Centre Médical de la Bourse (devenu Thalie Santé) et le pôle Eco-design (partenaire de la démarche durable du Festival d’Aix-en-Provence).

A cette occasion, les constructeurs et constructrices de marionnettes présents ont répondu à une série de questions sur les matériaux :

  • Quel est le matériau que vous utilisez le plus ?
  • Quel est le matériau le plus difficile à travailler pour vous ?
  • Quel est le matériau le plus exceptionnel pour vous ?
  • Quel matériau détestez-vous le plus ?

Ont participé à ces entretiens : Pascale Blaison, Carine Gualdaroni, Pierre Gosselin, Cerise Guyon, Einat Landais, Fleur Lemercier, Amélie Madeline.

Cette journée d’étude a donné lieu à un compte-rendu et a contribué à alimenter la rédaction d’une synthèse sous forme de foire aux questions (Lien vers PAM).

L’étude de ces entretiens, complétée par les autres travaux menés par la chaire ICiMa depuis 2016 (autour de l’écoconception notamment), mettent en lumière la nécessité de replacer l’étude et les recherches sur les matériaux et processus de construction dans approche plus globale du métier : quelles sont les compétences nécessaires ? Quel est le contexte de production ? Quel est l’impact des conditions de travail sur le projet artistique ?

2021-2022 – Série d’entretiens – les enjeux du métier

Dans un contexte de démarches de reconnaissance professionnelles menées par le groupe de constructeur.trices de THEMAA depuis 2014, il est apparu nécessaire de nommer le(s) métier(s) de la construction et d’en préciser les contours.

Un protocole d’entretien a été établi pour réaliser des entretiens d’une durée de 30 à 45 minutes pendant le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes, en septembre 2021. Tout en suivant un canevas précis, les questions ont été adaptées au profil des personnes interviewées et à leur pratique spécifique. Le travail de chaque artiste a également été observé afin d’orienter chaque entretien dans une direction cohérente. Ces enregistrements ont ensuite été montés en articulant différents témoignages individuels autour d’axes thématiques :

Ces entretiens ont été menés principalement par Noémie Géron, marionnettiste et secrétaire scientifique de la chaire ICiMa en charge de la coordination du chantier Cycle de vie des matériaux du spectacle vivant depuis 2020, en binôme avec Stéphane Riou, ingénieur de recherche en linguistique de la chaire ICiMa, et avec la complicité d’Anaïs Britton, chargée d’études – assistante documentaliste. C’est grâce à cette triangulation des approches, à la fois praticienne, documentaire et scientifique, que l’étude de ces témoignages peut permettre une mise en perspective précise des enjeux du métier.

Ont participé à ces entretiens : Natacha Belova, Ombline de Benque, Polina Borisova, Michaël Cros, Cécile Fraysse, Christophe Hanon, Jean- Marc Hervé, Tomoe Kobayashi, Einat Landais, Fleur Lemercier, Joëlle Noguès, Claire Vialon et Baptiste Zsilina.

Image à la une : Résine de Polyuréthane – Prototype d’Einat Landais. Chaire ICiMa / Photo : C.Loiseau.


Accueil en résidence : David Girondin Moab

L’Institut international de la marionnette et le Festival mondial des théâtres de marionnette ont accueilli David Girondin Moab et son équipe du mercredi 14 au vendredi 16 décembre 2022 pour le premier volet d’une résidence de recherche qui a pour objet l’exploration pratique et théorique des notions de spectateur augmenté, de masque augmenté, de narration multiple, de retour tangible en réalité virtuelle, et de dynamique animatronique en théâtre immersif et participatif. Cette résidence s’inscrit dans l’axe 1 de la chaire ICiMa (Exploration du potentiel performatif, expressif et dramaturgique des matériaux, artefacts, scénographies et dispositifs scéniques), qui soutient ce projet par l’octroi d’une bourse de recherche et un accompagnement scientifique.

David Girondin Moab est fondateur et directeur artistique de la compagnie Pseudonymo et du Jardin Parallèle (Reims), qu’il co-dirige avec Angélique Friant (Cie Succursale 101). Il a également co-fondé le festival Orbis Pictus, dédié aux arts de la marionnette et aux formes courtes. Diplômé de l’ESNAM (4e promotion), il intervient en tant que formateur à l’ENSATT de Lyon, à l’IRTS de Reims, à l’Université Paris III, à la Classe de la Comédie de Reims et à l’Ecole polytechnique des Arts de Turku en Finlande.

Cette résidence fera l’objet d’une restitution publique au printemps 2023.

PROGRAMME – SYNTHESE : QUAND LE CIRQUE SE RACONTE

Le séminaire  itinérant Quand le cirque se raconte : paroles et voix plurielles du cirque. Mémoires, histoires, archives arrive à termes : une séance de synthèse est organisée pour présenter les premières conclusions de cette recherche et la publication qui en sera issue. Ce séminaire est organisé organisé par la chaire ICiMa et l’UMR Litt&Arts – Université Grenoble Alpes, et la séance de synthèse est en partenariat avec l’ENACR – École nationale des arts du cirque de Rosny-sous-Bois. Le séminaire s’inscrit  dans la continuité du chantier « Terminologie » et des projets de recherche sur le cirque menés à l’Université Grenoble Alpes : « Poétique des (des)équilibres » soutenu par la SFR Création et Archives plurielles de la scène porté par l’axe III de l’UMR 5316 – Litt&Arts.

QUAND LE CIRQUE SE RACONTE : PAROLES ET VOIX PLURIELLES DU CIRQUE. MÉMOIRES, HISTOIRES, ARCHIVES
Séance de synthèse
24 novembre 2022
Théâtre et cinéma Georges Simenon, Salle Cadet – Rosny-sous-Bois

[Télécharger le programme complet]

Image à la une : Samatha Legall pour l’Enacr, 2022

Synthèse – Quand le cirque se raconte sur les réseaux sociaux

Organisé par la chaire ICiMa et l’UMR Litt&Arts – Université Grenoble Alpes, le cycle de séminaire Quand le cirque se raconte : paroles et voix plurielles du cirque. Mémoires, histoires, archives se consacre aux récits, paroles et voix des artistes de cirque. La troisième séance de ce cycle a eu lieu en février 2022 à Toulouse, en partenariat avec l’Ésacto’ Lido – École supérieure des arts du cirque de Toulouse. Cette séance était consacrée à la façon dont les artistes de cirque se présentent et se racontent sur les réseaux sociaux, à travers différents médias et archives numériques.

Afin de rendre compte des échanges qui ont eu lieu lors de cette séance, une synthèse a été élaborée. On peut y retrouver les résumés des tables rondes avec les artistes et professionnel·le·s de la culture (où leur parole est directement citée), ainsi que les liens vers les comptes, chaînes et site web évoqués lors des deux journées de séminaire.

[Télécharger la synthèse « Quand le cirque se raconte sur les réseaux sociaux »]

Continuer la lecture de Synthèse – Quand le cirque se raconte sur les réseaux sociaux

Chantier du thésaurus des arts de la marionnette (ThAM)

Au cours du second semestre 2021 le groupe de travail “Référentiels” du Portail des Arts de la Marionnette a entamé le chantier de la création d’un Thésaurus des Arts de la Marionnette (ThAM).

En coopérant à la création d’un Thésaurus des Arts de la Marionnette (ThAM), les acteurs de ce domaine culturel réunis autour du Portail des Arts de la Marionnette ont pour ambition de produire et diffuser un référentiel permettant: 

  • d’améliorer (pertinence) et d’affiner (spécificité) la description des données relatives aux arts de la marionnette (documents, objets, autorités etc.), dont ils ont fait collectivement le constat qu’elles font actuellement l’objet d’indexations très génériques et ne reposant pas sur le vocabulaire métier employé par les praticiens ;
  • d’harmoniser les pratiques d’indexation des fonds et collections relatifs aux arts de la marionnette sur le plan national et international en créant un environnement sémantique commun.

Ce faisant, ils visent à : 

  • optimiser la recherche pour les utilisateurs dans le Portail des arts de la marionnette ;
  • améliorer le référencement des données et leur visibilité sur Internet ;
  • favoriser l’interopérabilité des données et métadonnées entre le PAM et d’autres bases contenant des données relatives à ce domaine culturel ;
  • favoriser le rayonnement scientifique et artistique des arts de la marionnette en France et à l’international ;
  • permettre au grand public une meilleure appréhension de la diversité et des spécificités des arts de la marionnette et des métiers qui en relèvent.

Constituer un tel thésaurus soulève de nombreuses questions, tant méthodologiques, terminologiques que structurelles. S’il s’agit de croiser différentes expertises (science de l’information et de la documentation, recherche scientifique, domaine artistique – écriture, mise en scène, construction, interprétation -, diffusion, critique, pédagogie), il s’agit aussi de faire cohabiter dans un même système sémantique des concepts relatifs à la marionnette dite “traditionnelle” et aux pratiques marionnettiques contemporaines dont certaines ne sont pas encore nettement qualifiées. Et ceci, sur une grande diversité d’aires linguistiques et culturelles, puisque les arts de la marionnette, comme ceux du cirque, ont pour particularité une longue tradition de circulation internationale, de métissages et d’hybridations.

Un premier travail de collecte de différents thésaurus a été engagé auprès des partenaires du groupe de travail (Mucem, Musée Gadagne, Mouffetard – Théâtre des arts de la marionnettes, centre de document de l’IIM, BnF, AQM). Plus de 600 termes ont ainsi été collectés, dont le nettoyage et la structuration sémantique sont en cours. Ce travail est par ailleurs alimenté par les travaux de recherche de la chaire ICiMa (collecte d’entretiens de constructeurs, observations d’ateliers, exercices terminologiques menés avec des étudiants de l’ESNAM, exploitation de corpus archivistiques etc.).

Ce travail a permis à Bérénice Primot de constituer une première version synthétique des concepts dits “génériques” du ThAM ainsi qu’un ensemble de documents méthodologiques à destination du groupe de travail (tableau de gestion du ThAM, charte de saisie, texte de présentation du projet, veille sur les référentiels, note sur la réforme Rameau). 

Le pôle Recherche et Innovation va poursuivre ce chantier à partir d’avril 2022, avec pour objectif de soumettre aux partenaires du PAM et au conseil scientifique de l’IIM une première mouture du ThAM pour l’hiver 2022-2023. Cette nouvelle étape du chantier est rendue possible par une subvention exceptionnelle de la Mission Recherche de la DGCA (Ministère de la Culture), qui permet de financer une nouvelle prestation d’ingénierie documentaire par Bérénice Primot. Celle-ci sera encadrée par Evelyne Lecucq, qui assure la direction du pôle Recherche et Innovation en intérim de Raphaèle Fleury pendant son congé parental. Y coopéreront également Stéphane Riou, ingénieur de recherche en linguistique pour la chaire ICiMa, Anaïs Britton, chargée d’étude et documentaliste, et Noémie Géron, secrétaire scientifique de la chaire ICiMa dans le cadre de son travail de collecte des savoir-faire de construction de marionnettes.

Image à la une: Exemple des questions en cours : quels objets fabriqués par les artistes ou conservés dans nos collections peuvent être qualifiés de « marionnettes portées » dans nos systèmes informatiques ? Croquis réalisé par Raphaël.le Dupuy de la 13e promotion de l’ESNAM dans le cadre d’un atelier terminologique porté par la chaire ICiMa sur les processus de construction de marionnettes.