Archives de catégorie : Geste et mouvement

Proposition de thèse CircaPerf-Motricités circassiennes, GRESPI (URCA)

La chaire ICiMa est partenaire de l’UFR STAPS de l’URCA (Université Reims Champagne-Ardenne) pour la recherche en biomécanique menée par le Professeur William Bertucci et son équipe (GRESPI).

Développée au sein de l’axe Geste & Mouvement, cette recherche porte sur la prévention des risques pour les artistes marionnettistes et circassiens par la mise en place de méthodes de préparation physique spécifiques alliant apports de connaissances et exercices pratiques.

Un partenariat entre le Cnac, le GRESPI (URCA) et le LIBM (USBM) permet de recruter à la rentrée prochaine un doctorant pour la rédaction d’une thèse financée par l’URCA et la Communauté d’Agglomération de Châlons-en-Champagne : “Motricités circassiennes : optimisation biomécanique et neuromusculaire de la performance et prévention de la santé des artistes” (CircaPerf).

L’annonce du recrutement est en ligne sur le site de l’École Doctorale Sciences Technologies Santé.

 

Image à la une : Nicolo Bussi – Accro-Jonglages,
29e promotion, 2015 © Bernard Andrieu

Geste et mouvement

AXE 2 – LE GESTE ET LE MOUVEMENT : VÉCU CORPOREL DE L’ARTISTE, PRÉPARATION PHYSIQUE, QUALITÉ DE PRÉSENCE, NOTATION, DISPOSITIFS NUMÉRIQUES ET LEURS ENJEUX DRAMATURGIQUES

L’histoire des arts du cirque et celle des arts de la marionnette partagent bien des chapitres et doivent sans cesse composer entre des savoir-faire hérités de la tradition et une nécessité artistique et économique d’innovation. Nos arts mettent en œuvre une même dialectique entre virtuosité du mouvement et recherche d’un geste dramaturgique. Tous deux mobilisent la matière et des objets de haute technicité (agrès, marionnettes, écrans). Mais cirque et marionnette entretiennent un rapport différent à la performance, au vieillissement des corps et à la notion de risque : les marionnettistes ont à tirer parti des recherches circassiennes en bio-mécanique et prévention des risques ; les circassiens pourront s’emparer du potentiel dramaturgique et de la qualité de présence développés par les marionnettistes dans leur relation à l’espace et au matériau. Tous deux entretiennent également un rapport différent aux notions d’espace, de réel et de virtuel, qui mettent en jeu la relation au public et le questionnement de ses perceptions.

Continuer la lecture de Geste et mouvement