Archives de catégorie : Projets

Compte-rendu – Rencontres professionnelles Carnets d’Orbis (2016)

Créer, est-ce inventer ou produire ? – 2

Le cycle de vie des matériaux – Le recyclage.

La seconde journée de rencontres professionnelles des Carnets d’Orbis, qui s’est tenue le samedi 28 mai 2016 au Cellier à Reims, ouvrait un cycle de rencontres qui s’étendra de 2016 à 2018 pour traiter de la question du cycle de vie des matériaux mobilisés dans les productions du spectacle vivant. Une question centrale pour les arts de la marionnette et les arts du cirque, qui se définissent notamment par la relation entre corps humains et objets (agrès ou marionnettes).

Continuer la lecture de Compte-rendu – Rencontres professionnelles Carnets d’Orbis (2016)

Les Carnets d’Orbis – Rencontres professionnelles au Cellier, Reims

Créer, est-ce inventer ou produire ?

 

Vendredi 27 mai 2016 de 10h à 18h
Samedi 28 mai 2016 de 9h30 à 13h

Au Cellier, 4 bis rue de Mars 51100 Reims

Organisées par le Festival Orbis Pictus / Le Jardin Parallèle, ces rencontres professionnelles constitueront les premières journées d’étude de la chaire Innovation Cirque et Marionnette (ICiMa) portées par l’Institut International de la Marionnette (IIM) et le Centre National des Arts du Cirque (Cnac), en partenariat avec le Centre de Recherche et d’Études Interdisciplinaires sur le Développement Durable (CREIDD) de l’Université de Technologie de Troyes (UTT). Elles s’inscrivent dans le cadre des deux chantiers menés par la chaire ICiMa en partenariat avec Le Jardin Parallèle et le CREIDD :

[Voir également la présentation de l’axe 1 : Exploration du potentiel performatif, expressif et dramaturgique des matériaux, artefacts, scénographies et dispositifs scéniques.]

Ces journées d’études questionneront le rapport que le politique, la profession et la société entretiennent au temps consacré à la création, à la recherche, aux essais. Pour ce qui concerne la création marionnettique contemporaine cette interrogation s’articule avec celle de l’évolution des matériaux dans la durée.

Les rencontres se dérouleront sur deux jours et s’articuleront autour de deux phases distinctes de la création marionnettique :

  • La première journée vise à questionner les conditions et enjeux de l’expérimentation dans le processus artistique (en amont ou au principe de la création).
  • La seconde journée abordera les modalités et enjeux du recyclage matériel des spectacles qui ne tournent plus. [lire le compte-rendu des échanges]

***

Programme

Vendredi 27 mai 2016

10h – 10h30 :      L’expérimentation est-elle aujourd’hui devenue un luxe ? Introduction d’Anne Quentin.

10h30 – 12h30 : En quoi l’expérimentation est-elle nécessaire à la création ?

  • Les labos C.O.I. : Renaud Herbin, directeur du TJP, CDN de Strasbourg.
  • Retours sur “La Diagonale du Fou” : Alexis Mérat, élève ingénieur, plieur professionnel (CREIDD/UTT), David Girondin-Moab, metteur en scène (compagnie Pseudonymo), Juan Perez Escala, interprète et metteur en scène (compagnie Singe diesel), Serge Rohmer, enseignant-chercheur (CREIDD/UTT)
  • Ailleurs dans le monde, l’exemple du Brésil : témoignage d’Eduardo Félix, metteur en scène de la compagnie Pigmalião Escultura que Mexe
  • Réseaux et collaborations interdisciplinaires. La chaire ICiMa, potentialités, limites, perspectives : Raphaèle Fleury (IIM) et Cyril Thomas (Cnac), titulaires de la chaire ICiMa.
  •    Discussion

14h30 : Restitution du laboratoire “La Diagonale du Fou” (au Cellier)  Là où vont nos âmes – Cie Pseudonymo

15h-16h15 : La recherche artistique en question, quels dispositifs ?

  •   Échange avec la salle : collecte de témoignages sur d’autres actions en cours / en projet

16h30 : Représentations au Palais du Tau
Noctarium – Cie Yokaï et Portrait d’une famille – Cie Pigmalião Escultura que Mexe

18h : Ouverture du Festival Orbis Pictus

Samedi 28 mai 2016

[lire le compte-rendu des échanges]

En partenariat avec la chaire ICiMa, les Carnets d’Orbis inaugurent cette année un cycle de recherche-action mobilisant artistes, chercheurs, citoyens, institutions et politiques, autour des questionnements que soulève le cycle de vie des matériaux utilisés dans le spectacle vivant.

En 2016, nous commencerons par nous poser la question du recyclage matériel des spectacles qui ne tournent plus.

9h30 : Doit-on « recycler » ses anciennes scénographies et comment ? Ouverture de la discussion par Anne Quentin

10h00 – 11h25 : Les enjeux de la conservation, du recyclage et de la réutilisation

  • Quels enjeux pour la constitution du patrimoine de demain ? Brigitte Sanvoisin (Musées Gadagne, Lyon). Sous réserve.
  • Quels enjeux artistiques ? Bérengère Naulot, scénographe de la compagnie Yokaï ou Denis Mariotte, artiste performeur, scénographe de la compagnie Dérives
  • Quels enjeux scientifiques, écologiques, économiques et politiques ? Romain Allais, docteur en Eco-conception, recyclage, management des entreprises ; Benjamin Tyl, chargé de mission Eco-innovation de l’APESA.
  •    Discussion

11h40 – 13h : Les circuits du recyclage des matériaux et scénographies du spectacle vivant

  • Blasco Ruiz, directeur technique de l’association Art Stock
  • Jean-Charles Le Gac, ingénieur au Cnac
  •    Discussion

[lire le compte-rendu des échanges]

Entrée Libre – Ouvert au public

Tout au long des rencontres, et pendant le festival Orbis Pictus, les participants pourront partager leurs réflexions autour d’un porteur de parole qui sera installé au Cellier puis dans la cours du Palais du Tau.

Contact et Inscription : festivalorbispictus@gmail.com / Tél. 06 98 92 09 69

www.orbispictus.fr

[Télécharger le programme]

RENCONTREPRO4

Matériaux

AXE 1 – EXPLORATION DU POTENTIEL PERFORMATIF, EXPRESSIF ET DRAMATURGIQUE DES MATÉRIAUX, ARTEFACTS, SCÉNOGRAPHIES ET DISPOSITIFS SCÉNIQUES

Les scénographies, décors et accessoires, tout comme les agrès, objets marionnettiques et autres instruments de jeu, constituent autant de biais par lesquels les matériaux sont mobilisés par les arts du spectacle, et tout particulièrement par les arts du cirque et les arts de la marionnette.

La présence des matériaux au coeur de ces pratiques a partie liée aussi bien à des enjeux de sécurité de l’artiste – voire des publics –  (solidité, résistance, protection vis-à-vis des brûlures liées au frottement) qu’à des enjeux économiques. Dans un contexte contraignant les temps et moyens de production, les compagnies de ces disciplines pratiquent des périodes de tournée prolongées, dans des conditions climatologiques variables. Par ailleurs elles conservent voire développent un fort attachement à la notion de répertoire (reprise régulière d’un spectacle au cours d’une à plusieurs décennies, avec renouvellement des interprètes, mais réutilisation ou reconstruction de tout ou partie des éléments matériels).

Continuer la lecture de Matériaux

Geste et mouvement

AXE 2 – LE GESTE ET LE MOUVEMENT : VÉCU CORPOREL DE L’ARTISTE, PRÉPARATION PHYSIQUE, QUALITÉ DE PRÉSENCE, NOTATION, DISPOSITIFS NUMÉRIQUES ET LEURS ENJEUX DRAMATURGIQUES

L’histoire des arts du cirque et celle des arts de la marionnette partagent bien des chapitres et doivent sans cesse composer entre des savoir-faire hérités de la tradition et une nécessité artistique et économique d’innovation. Nos arts mettent en œuvre une même dialectique entre virtuosité du mouvement et recherche d’un geste dramaturgique. Tous deux mobilisent la matière et des objets de haute technicité (agrès, marionnettes, écrans). Mais cirque et marionnette entretiennent un rapport différent à la performance, au vieillissement des corps et à la notion de risque : les marionnettistes ont à tirer parti des recherches circassiennes en bio-mécanique et prévention des risques ; les circassiens pourront s’emparer du potentiel dramaturgique et de la qualité de présence développés par les marionnettistes dans leur relation à l’espace et au matériau. Tous deux entretiennent également un rapport différent aux notions d’espace, de réel et de virtuel, qui mettent en jeu la relation au public et le questionnement de ses perceptions.

Continuer la lecture de Geste et mouvement

Terminologie

AXE 3 – TERMINOLOGIE MULTILINGUE
DES ARTS DE LA MARIONNETTE ET DES ARTS DU CIRQUE

Équipe coordinatrice : Raphaèle Fleury (IIM) ; Stéphane Riou (ICiMa) ; Jeanne Vasseur (Cnac).

[Journal de bord de la recherche]

Contexte et enjeux :

La nécessité de ce chantier s’ancre dans plusieurs constats :

  • Celui de l’absence des lexiques relatifs aux arts de la marionnette et aux arts du cirque dans les dictionnaires et outils de traduction assistée par ordinateur. Cette absence rend aujourd’hui difficile voire impossible le travail des traducteurs et interprètes, voire celui des artistes et des chercheurs lors des tournées, colloques et autres rencontres ou projets internationaux. Or nos pratiques s’exportent bien et beaucoup, de même qu’elles ne cessent d’accueillir formes, idées et acteurs venus de l’étranger.
  • Celui de l’insuffisance des outils permettant aux métiers du patrimoine, de la documentation et de la médiation de décrire les objets et pratiques relatifs à nos disciplines. Faute de thesauri adaptés, musées et bibliothèques se trouvent contraints à l’imprécision, au lacunaire, voire au détournement de sens. En ne reflétant pas la diversité des pratiques, ceci contribue notamment à renforcer la pauvreté des imaginaires collectifs relatifs à nos arts véhiculés notamment par le biais d’Internet.
  • Celui de la formulation récente ou en cours des référentiels de compétences des métiers relatifs à nos disciplines et de la mise en place des certifications et diplômes afférents (DNSP d’acteur-marionnettiste, projet de DMA de constructeur ; DNSP cirque, DE-Cirque, certificat en dramaturgie circassienne en partenariat entre l’ESAC de Bruxelles et le Cnac) ;
  • Celui de la nécessité de nommer – de la part des artistes, des pédagogues, comme de la critique, des chercheurs, du public, ou des institutions – les nouvelles formes de marionnettes ou d’agrès, de nouveaux gestes, de nouvelles esthétiques et dramaturgies, dont la création accompagne l’effervescence de la création contemporaine.

Continuer la lecture de Terminologie