Cycle de vie des matériaux du spectacle vivant

Axe 1 – Chantier 1

Équipe coordinatrice : Serge Rohmer (enseignant-chercheur, CREIDD / UTT) ; David Girondin Moab (marionnettiste, metteur en scène Jardin Parallèle / Compagnie Pseudonymo) ; Jean-Charles Le Gac (ingénieur, Cnac).

[Découvrir les actualités du chantier]

Contexte et enjeux :

De leur exploration au moment de la conception, du prototypage et de la construction jusqu’à leur conservation ou à leur recyclage, en passant bien sûr par leur comportement et leur évolution lors de la création et pour tout le temps des tournées, les matériaux auxquels recourent nos disciplines évoluent dans la durée, dans des conditions très diversifiées d’assemblage et d’usure.

L’utilisation de matériaux synthétiques, de fluides, l’oxydation provoquée par  l’exposition aux intempéries ou à la transpiration de l’interprète (corps de l’acrobate, mains du marionnettiste), la durée de l’utilisation des objets et dispositifs, les assemblages complexes de matériaux hétérogènes, l’utilisation de colles et solvants etc. constituent autant de problématiques pour la santé et la sécurité des constructeurs, des interprètes et des techniciens, mais aussi autant d’obstacles et de défis pour le stockage tout au long de l’exploitation d’un spectacle ou en vue de son recyclage, et bien sûr pour la conservation sur le très long terme (muséale).

Le souci de la durabilité des matériaux et/ou des pratiques relève bien évidemment de préoccupations citoyennes et éthiques d’éco-responsabilité de la part des acteurs artistiques et culturels, de la société et du politique. Peut-on créer, construire, inventer, sans générer de pollution industrielle ?

Mais cette question a aussi des tenants et aboutissants économiques : dans quelle mesure le recyclage, la maîtrise de l’énergie, le recours au prototypage virtuel, le transfert de compétences de l’artiste à l’industrie peuvent-ils offrir des opportunités économiques pour la création artistique ou pour d’autres secteurs ? Quelles sont les incidences de ces nouveaux circuits ? À quels nouveaux questionnements et défis confrontent-ils l’artiste, les institutions du patrimoine, le politique, la société ?

Que ces matériaux soient utilisés comme terrain de l’expression artistique (dans le cas de l’acrobatie circassienne notamment) ou comme instrument de celle-ci (dans le cas des arts de la marionnette qui, dans plusieurs de leurs manifestations contemporaines, font de l’exploration des propriétés des matériaux un ressort dramaturgique), on attend de l’exploration du cycle de vie des matériaux de nouveaux possibles artistiques : nouvelles scénographies, nouveaux agrès, nouvelles marionnettes, nouvelles esthétiques, nouvelles écritures.

La recherche :

La première étape de la recherche (2016) consistera, avec le soutien et l’expertise du Centre de Recherches et d’Études Interdisciplinaires sur le Développement Durable de l’UTT, à analyser le cycle de vie des spectacles de cirque et de marionnettes et des différents matériaux et artefacts que ceux-ci mobilisent ou pourront mobiliser à l’avenir, à travers l’observation de pratiques de compagnies, de structures de production et de diffusion, d’associations professionnelles et d’institutions patrimoniales en France et à l’étranger. Ceci donnera lieu notamment à des calculs et de la modélisation (notes de calculs se référant à la sécurité et à la logistique de l’implantation d’agrès au Cnac ; modélisation de contrôles et de poupées articulées par le centre R&D DINCCS de Micado). La plate-forme scientifique et technologique Eco-cloud (UTT) sera mise à  disposition pour les activités d’analyses de cycle.

Parallèlement, on mènera une réflexion croisant les points de vue de praticiens, d’ingénieurs, de philosophes, d’anthropologues, de conservateurs du patrimoine, d’acteurs du milieu associatif, de politiques et de citoyens. On tentera de comprendre dans quelle mesure la préoccupation citoyenne de l’éco-responsabilité de l’artiste au moment de la création et après celle-ci peut entrer en tension avec la liberté du créateur, la sécurité de l’artiste, ou encore avec le projet du conservateur du patrimoine et le souci de transmission de l’histoire de nos disciplines. On tentera aussi collectivement d’apporter des pistes de solutions à ces possibles antagonistes.

Un second temps de la recherche (2017), consistera à expérimenter des outils, dispositifs et réseaux visant à :

  • permettre le recyclage des productions matérielles et développer des comportements éco-responsables dans la création et les pédagogies des arts du cirque et arts de la marionnette ;
  • constituer la mémoire de ces disciplines, notamment celle des savoir-faire et techniques de construction, et en améliorer le traitement patrimonial  ;
  • mettre en place des circuits économiques et sociaux vertueux.

Dans un troisième temps (2018) on procédera à une analyse de ces expérimentations, à leur ajustement, à la rédaction de livres blancs et à leur diffusion dans les circuits professionnels.

Partenaires et collaborateurs :  

  • Partenaires scientifiques et technologiques :
    • CREIDD (Centre de Recherches et d’Etudes Interdisciplinaires sur le Développement Durable) et plate-forme scientifique et technologique Eco-cloud de l’Université de Technologie de Troyes (UTT) (Serge Rohmer)
    • CRITT (Centre Régional d’Innovation et de Transfert de Technologie), Charleville-Mézières
    • ENSAM (Arts et Métiers), Châlons-en-Champagne
    • Fab Lab et LISM (Laboratoire d’Ingénierie et Sciences des Matériaux – EA 4695) de l’IFTS (Institut de Formation Technique Supérieur, Université de Reims Champagne-Ardenne), Charleville-Mézières
    • Plate-forme Technologique Génie Industriel, Châlons-en-Champagne
    • Matéralia, pôle de compétitivité Matériaux, Metz/Charleville-Mézières
    • Centre R&D DINCCS de MICADO, Charleville-Mézières
  • Partenaires artistiques et réseaux professionnels :
    • ENSATT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre), Lyon
    • FMTM, festival mondial des théâtres de marionnettes de Charleville Mézières
    • Furies, pôle national des arts du cirque et de la rue en préfiguration, Châlons-en-Champagne
    • Le Jardin parallèle, fabrique marionnettique et laboratoire d’écritures nouvelles,  Reims
    • Les Migrateurs, Strasbourg
    • Le Tas de Sable – Ches Panses Vertes, pôle des arts de la marionnette, Amiens
    • THEMAA, association professionnelle des théâtres de marionnettes et arts associés, Paris
  • Institutions du patrimoine :
    • Bibliothèque nationale de France (département des Arts du spectacle), Paris
    • Musée de l’Ardenne, Charleville-Mézières
    • Musée de la Ville de Châlons, Châlons-en-Champagne
    • Musées Gadagne – Musée des Marionnettes du Monde, Lyon
    • Lutkovni muzej, Ljubjana, Slovénie
  • Réseaux associatifs, société civile :
    • Accustica, Centre de Culture Scientifique, Technique et Industrielle, Reims
    • Les Petits débrouillards Champagne, réseau national de culture scientifique et technique,  Troyes
    • REDITEC, Réunion des Directions Techniques
    • SIBMAS, Société Internationale des Bibliothèques et Musées des Arts du Spectacle, Paris
    • UNIMA, Union internationale de la marionnette, Charleville-Mézières

 Productions attendues :

  • Rédaction de guides de bonnes pratiques pour la construction, le stockage, la conservation et la restauration des objets et scénographies des arts du cirque et arts de la marionnette ainsi que pour la collecte des savoir-faire.
  • Création de métadonnées sur les matériaux présents dans les collections et réserves du Cnac et de l’IIM (création d’une base de données de fabrication d’agrès au Cnac ; inventaire et description des objets des collections patrimoniales et pédagogiques de l’IIM).
  • Recyclage de scénographies, d’agrès anciens ou de marionnettes pour de nouvelles créations.

Calendrier  :

  • 2016 : Analyse du cycle de vie des spectacles de cirque et de marionnettes
  • 27-28 mai 2016, Reims : Festival Orbis Pictus “Les Carnets d’Orbis  Pictus – Rencontres professionnelles”, 1re JE sur l’expérimentation et le cycle de vie des matériaux. Action de CSTI (porteur de parole).
  • 2016-2017, Charleville-Mézières : Création des métadonnées sur les matériaux dans l’inventaire des collections patrimoniales de marionnettes de l’IIM ; Châlons-en-Champagne : Préfiguration de la base de données des agrès et scénographies au Cnac.
  • Mai 2017, Reims : Festival Orbis Pictus. “Les Carnets d’Orbis Pictus – Rencontres professionnelles”, 2e JE sur le cycle de vie des matériaux dans le spectacle vivant. Action de CSTI.
  • A partir du 2e semestre 2017 : expérimentation de pratiques d’éco-conception et construction, de recyclage, d’économie d’énergie etc. au Cnac, à l’IIM et chez plusieurs partenaires du réseau professionnel (compagnies, festivals).
  • A partir du 1er semestre 2018 : Mise en ligne open-source d’un corpus multilingue sur les techniques d’éco-conception et de recyclage (Guides des bonnes pratiques).
  • Mai 2018, Reims : Festival Orbis Pictus “Les Carnets d’Orbis Pictus – Rencontres professionnelles”, 3e JE sur le cycle de vie des matériaux dans le spectacle vivant. Action de CSTI.
  • A l’étude : stage de Master (2016, 2017) et doctorat (2017-2020) à l’UTT.

[Découvrir les actualités du chantier]

Image à la Une : Marionnette sur l’eau du Vietnam © Christophe Loiseau

Un dispositif de recherche porté par le Centre National des Arts du Cirque (Châlons-en-Champagne) et l'Institut International de la Marionnette (Charleville-Mézières)