Geste et mouvement

AXE 2 – LE GESTE ET LE MOUVEMENT : VÉCU CORPOREL DE L’ARTISTE, PRÉPARATION PHYSIQUE, QUALITÉ DE PRÉSENCE, NOTATION, DISPOSITIFS NUMÉRIQUES ET LEURS ENJEUX DRAMATURGIQUES

L’histoire des arts du cirque et celle des arts de la marionnette partagent bien des chapitres et doivent sans cesse composer entre des savoir-faire hérités de la tradition et une nécessité artistique et économique d’innovation. Nos arts mettent en œuvre une même dialectique entre virtuosité du mouvement et recherche d’un geste dramaturgique. Tous deux mobilisent la matière et des objets de haute technicité (agrès, marionnettes, écrans). Mais cirque et marionnette entretiennent un rapport différent à la performance, au vieillissement des corps et à la notion de risque : les marionnettistes ont à tirer parti des recherches circassiennes en bio-mécanique et prévention des risques ; les circassiens pourront s’emparer du potentiel dramaturgique et de la qualité de présence développés par les marionnettistes dans leur relation à l’espace et au matériau. Tous deux entretiennent également un rapport différent aux notions d’espace, de réel et de virtuel, qui mettent en jeu la relation au public et le questionnement de ses perceptions.

Relevant d’une nécessité vitale pour la plupart des disciplines circassiennes, la recherche sur la technicité du geste est développée au Cnac depuis plusieurs années, provoquant un significatif renouvellement des représentations et de la dramaturgie du cirque. Pour les arts de la marionnette en revanche, celle-ci en est encore à ses balbutiements, et le rapprochement des deux établissements dans le cadre de la chaire ICiMa permettra d’appliquer ou de transposer certaines des recherches circassiennes sur le geste de haute technicité aux marionnettistes. Cette recherche présente d’autant plus d’intérêt que la mise en place du Diplôme national supérieur professionnel (DNSP) et le développement de formations continues certifiantes dans les deux disciplines implique désormais la définition et la publication de critères d’évaluation qui, pour une part, doivent s’appuyer sur des données objectives, observables.

Parallèlement à la dimension technique de la recherche sur le geste et le mouvement va se mener une recherche d’ordre conceptuel, esthétique et dramaturgique. Dans les manifestations contemporaines de nos arts du geste, la virtuosité ne saurait constituer une fin en soi, elle est sans cesse questionnée et investie d’une écriture au travers de laquelle les artistes proposent de nouvelles formes de rapport à l’objet, à l’image, à l’espace, à l’équilibre, à la verticalité, pouvant aller jusqu’à interroger ou modifier notre rapport au réel. Au travers de ces écritures, arts du cirque et arts de la marionnette tiennent un discours sur le monde, même lorsque – ou parce que – ils ne recourent pas à la verbalisation ou à la fable, sans pour autant les exclure. Au cours de nos travaux, et en lien avec les formations délivrées dans le cadre de nos écoles, on sera amenés à poursuivre la formulation des critères d’évaluation de cette dimension artistique.

De la recherche sur le geste et le mouvement, on attend donc :

  • des progrès notables pour la sécurité (prévention des risques) et la santé des artistes (prévention des pathologies du vieillissement du squelette et notamment des articulations, analyse des capacités corporelles d’un acrobate vieillissant)
  • une amélioration de la performance (haute technicité, virtuosité)
  • le développement de l’aptitude des artistes à analyser, penser et formuler leur pratique
  • le développement des écritures du geste : expressivité, qualité de présence, espaces de jeu, recherche ou refus de l’illusion
  • un enrichissement à court et moyen terme des pédagogies du Cnac, de l’IIM / ESNAM et de leurs partenaires académiques, par le développement de nouveaux outils d’analyse (émersiologie, bio-mécanique) et de mémorisation du geste et du mouvement (notation, partitions), par la mise en oeuvre de protocoles d’entraînement, d’échauffement, d’apprentissage, par le déploiement d’une pensée critique, par la définition de modalités d’évaluation

Chantiers associés à cet axe de recherche :

Chantier 1 : Le vécu corporel de l’artiste

… découvrir également les ressources en lien avec le chantier 1.

Chantier 2 : Biomécanique : motricité et préparation physique

… découvrir également le Journal de bord du chantier 2.

Chantier 3 : Illusion et qualité de présence

… découvrir également le Journal de bord du chantier 3
ainsi que le repérage des ressources en lien avec ce chantier.

Chantier 4 : Notations et partitions

… découvrir également le Journal de bord du chantier 4
ainsi que le repérage des ressources en lien avec ce chantier.

Prospective : Conception et manipulation d’objets et espaces virtuels

Image à la Une :  The Monforts, barristes,  Archives Tristan Rémy, Cnac © DR

Un dispositif de recherche porté par le Centre National des Arts du Cirque (Châlons-en-Champagne) et l'Institut International de la Marionnette (Charleville-Mézières)