Le vécu corporel de l’artiste

Axe 2 – Chantier 1

Apprendre de son corps et de ses gestes. Une méthode réflexive au Centre National des Arts du Cirque.

Coordinateur : Pr. Bernard Andrieu, UFR Staps, laboratoire TEC « Techniques et Enjeux du corps » (EA 3625) de  l’Université Paris Descartes.

[Accéder au repérage des ressources en lien avec ce chantier]

Contexte et enjeux :

Ce chantier  de recherche est associé aux pédagogies du Centre national des arts du cirque depuis 2013. Il s’inscrit en complément des cours de philosophie sur le corps dispensés au Cnac par Bernard Andrieu. Cette approche donne aux étudiants la maîtrise de notions précises comme celles de schéma corporel, d’énergie ou d’écologie corporelle, de chronogenèse des apprentissages et leur permet de distinguer les différentes mémoires corporelles. Par ce biais, cette démarche initie une nouvelle approche du corps dans l’apprentissage des figures de haute technicité.

Les techniques du corps viennent interroger les conditions de l’apprentissage du geste circassien dans le corps vivant et dans le corps vécu. Afin de travailler les concepts d’émersiologie, d’activités conscientes et d’activités pré-réfléchies, Bernard Andrieu a embarqué des caméras Go-Pro sur le corps des acrobates et sur leurs agrès. Ainsi, la distinction entre le geste volontaire et conscient et le geste involontaire et inconscient est immédiatement visible là où une captation classique ne montre que la globalité du mouvement corporel. Les films réalisés et les images issues des ralentis, qui permettent la décomposition au centième de seconde des gestes effectués lors d’une séquence acrobatique, sont ensuite analysés de la manière suivante : tout d’abord en auto-confrontation de l’étudiant(e) circassien(ne) ; puis lors d’un entretien sur le vécu corporel et l’analyse du mouvement conduit par Bernard Andrieu ; enfin, ils sont le support d’une analyse didactique des gestes en présence de l’étudiant et des enseignants référents de la discipline. Cette méthode permet à l’étudiant de prendre conscience de ses mouvements, il peut ainsi distinguer ceux qui relèvent d’une technique apprise et ceux qui trahissent une appréhension.

Cette méthode innovante a pour but de développer une culture corporelle pour les étudiants et les professionnels et de contribuer à la prévention des blessures lors de l’apprentissage des figures de haute technicité.

La recherche :

Cette recherche se poursuit aujourd’hui en perfectionnant le positionnement de la caméra sur le corps de l’artiste et sur l’agrès et en explorant plus finement les relations entre les partenaires.  L’intercorporéité sera ainsi étudiée à différents niveaux : la relation entre l’activité du corps vivant et la conscience du corps vécu, la modélisation informatique des mouvements du corps vivant en-dessous du seuil de conscience du corps vécu, les relations implicites et explicites entre l’enseignant et l’étudiant. On réalisera des entretiens qualitatifs portant sur le degré de conscience des activités corporelles dans les phases d’apprentissage. En outre, une attention accrue sera portée sur l’enseignement des techniques, notamment sur la gestion des erreurs et des blessures. Pour cette dernière, on travaillera aux techniques d’amélioration du geste en décrivant les modalités de la progression technique et de la conscience du mouvement.

A partir de 2017, on s’attachera à transférer le protocole et la grille de lecture développés au Cnac vers d’autres disciplines sportives et acrobatiques, mais aussi à d’autres disciplines artistiques, comme la danse ou les arts de la marionnette, dans la continuité du travail effectué par Haruka Okui dans le cadre de son post-doctorat sur le théâtre de marionnettes d’Awaji.

Partenaires et collaborateurs :  

  • CETAPS, Centre d’études des Transformations des Activités Physiques et Sportives (UPRES EA 3832), Université de Rouen
  • CReSTIC, Centre de Recherche en Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (EA 3804), Université de Reims Champagne-Ardenne
  • GRESPI, Groupe de Recherche En Sciences Pour l’Ingénieur (EA 4694),  Université de Reims Champagne-Ardenne
  • TEC, Techniques et Enjeux du corps (EA 3625), Université Paris Descartes

 Productions attendues :

  • Méthode de détection des gestes parasites transférables à diverses pratiques artistiques et  sportives
  • Publication d’un ouvrage et d’un DVD comprenant images et entretiens avec les étudiants et les enseignants du Cnac.

Calendrier  :

  • Septembre 2016 : Parution de l’ouvrage sous la direction de Bernard Andrieu et du DVD  : Apprendre de son corps et de ses gestes. Une méthode réflexive au Centre National des Arts du Cirque aux Presses Universitaires de Rouen et du Havre.
  • 7 et 8 octobre 2016 : Colloque international au Cnac « Intercorporeités dans l’art vivant. Les pratiques émersiologiques aujourd’hui (Cirque, performance, arts immersifs) ». CSTI, dans le cadre de la Fête de la science.
  • 2017 : étude de la transposition des travaux sur le geste circassien aux marionnettistes

[Accéder au repérage des ressources en lien avec ce chantier]

Image à la Une : Echappées – avec les élèves de la 28e promotion du Cnac © Christophe Raynaud de Lage

Un dispositif de recherche porté par le Centre National des Arts du Cirque (Châlons-en-Champagne) et l'Institut International de la Marionnette (Charleville-Mézières)