Rencontres Nationales – Poétiques de l’illusion

La chaire ICiMa est partenaire des Rencontres Nationales 2016,
initiées et coordonnées par THEMAA,

qui se tiendront les

3, 4 et 5 novembre 2016
à Paris et Saint-Denis

A l’issue de trois années d’échanges et de réflexion autour des connivences entre magie et marionnette, les Rencontres Nationales « Poétiques de l’illusion » permettront de faire la synthèse des problématiques abordées au cours des différents laboratoires (histoire des disciplines, dramaturgie, patrimoine technique, rapport au réel et au public,…) et de dégager les perspectives de croisements, d’hybridations, d’enrichissements réciproques qui auront marqué ces échanges.

Praticiens, chercheurs et publics se retrouveront pendant trois jours pour discuter des modalités de mise en œuvre de l’illusion propres à chacun des deux arts. Ces discussions (tables-rondes, regards croisés) alterneront avec des visites d’installations d’artistes et des temps de retours sur des expériences de création hybridant marionnette et magie.

[Télécharger le programme]

Rencontres gratuites sur inscription.

[Remplir le formulaire d’inscription ]

[Visiter le site des Rencontres Nationales « Poétiques de l’illusion »]

Favoriser l’hétérogénéité sociale et culturelle dans les écoles supérieures de formations artistiques

Compte rendu de séminaire

Cycle de séminaires sur les processus de professionnalisation dans les formations supérieures artistique

Séminaire 1
27 avril 2016,
à l’École Supérieure d’Art et de Design de Reims (ESAD)

Animée par Raphaèle Fleury de l’Institut International de la Marionnette (IIM) et Florence Legendre du Centre d’Études et de Recherches sur les Emplois et les Professionnalisations (Cérep / URCA), cette première séance intitulée « Comment favoriser l’hétérogénéité sociale et culturelle dans les écoles d’arts ? » a permis de confronter des retours d’expérience d’enseignants et personnels administratifs d’écoles d’arts aux travaux de chercheurs et étudiants en sciences sociales.

Cette séance visait à ouvrir  un questionnement sur les effets que l’institutionnalisation des formations artistiques peut avoir sur l’évolution de l’hétérogénéité (sociale, culturelle, physique, sexuelle etc.) au sein des écoles d’art, autant sur le plan de leur recrutement, que sur celui des enseignements et des pratiques. Il s’agissait de faire un bilan de l’état de cette hétérogénéité, de comprendre les mécanismes qui l’entravent ou qui la favorisent,  et d’échanger sur les dispositifs mis en place au sein des différentes structures à divers moments de la formation (recrutement, formation, entrée dans la profession).

A l’issue de ce séminaire, un certain nombre d’indicateurs ont été définis afin de permettre de développer l’observation et l’analyse sur cette question au sein des établissements. Un rendez-vous sera pris dans un second temps afin d’accompagner le développement de dispositifs destinés à favoriser cette hétérogénéité, perçue et revendiquée comme valeur positive et créatrice au sein d’établissements de formation supérieure artistique.

Télécharger le compte-rendu de ce séminaire

N.B. : Ce document de synthèse rend compte d’une réflexion en cours. Il doit être considéré comme un document de travail et en aucun cas comme la conclusion d’une recherche scientifique. Ce cycle de séminaires donnera lieu à une publication en 2017.

[Consulter le document de présentation de ce séminaire]


Cérep Cnac URCA ESAD CRDTlogo1-IIM-300dpi 2

Colloque « Entre les Corps », Cnac, 7-8 octobre 2016

Le Cnac accueillera les 7 et 8 octobre prochains le colloque « Entre les Corps. Les pratiques émersiologiques aujourd’hui (Cirque, Performance, Marionnettes, Arts Immersifs) ».

Ce colloque organisé par Cyril Thomas (Cnac) pour la chaire ICiMa est dirigé par le professeur Bernard Andrieu, du laboratoire TEC (Techniques et Enjeux du Corps) de l’Université Paris Descartes. Ces journées de recherche sont corrélées à la parution de l’ouvrage de Bernard Andrieu, Apprendre de son corps vivant. Une méthode émersiologique au CNAC (co-édition PURH / Cnac, 2016).

L’art vivant, révélé par la go-pro et autres dispositifs émersifs, implique le corps vivant dans la création d’une esthétique intercorporelle : relation directe avec le public, échanges entres les partenaires, empathie et sensibilité partagée, mouvements et gestes spontanés, émersion de sensations internes.

Ces journées de travail mettront à l’épreuve la notion de l’intercorporéité de Maurice Merleau-Ponty dans le travail de l’art vivant : «  Montrer que le corps libidinal est ouverture aux autres mêmes (intercorporéité), comme le corps esthésiologique est ouverture aux choses et non aux représentations des choses » (M. Merleau-Ponty, Notes sur le corps (1960), BnF, cité par Emmanuel de Saint Aubert).

Les communications accueillies présenteront des pratiques, techniques, expériences et créations qui engagent :

  • Une communication intime du créateur(trice) entre son corps vivant (émotions, souvenirs, traces, inconscient, cultures) et son corps vécu conscient et exprimé dans la création.
  • Une expression esthétique singulière qui met en jeu des échanges corporels entre les artistes, entre le public et les artistes mais aussi à l’intérieur du corps de l’artiste dans sa relation aux agrès/marionnettes.
  • Des dispositifs immersifs démontrant les différents degrés d’activités qui nourrissent la création et la réflexion émersiologique.

[Télécharger le programme du colloque]

Un article ressource sur l’émersiologie, concept au cœur du chantier sur le vécu corporel des artistes (axe Geste & Mouvement) de la chaire ICiMa, est disponible à la lecture sur notre blog.

Ce colloque s’inscrit dans le cadre de la Fête de la Science, une manifestation organisée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche qui a lieu du 8 au 16 octobre 2016. Il est ouvert au grand public. Vous pouvez consulter en ligne le programme complet des manifestations de la Fête de la Science en région Champagne-Ardenne.

Le colloque aura lieu au Cnac à Châlons-en-Champagne (1, rue du Cirque, 51000 Châlons-en-Champagne), les vendredi 7 octobre de 13h à 18h, et samedi 8 octobre de 10h à 17h30.

Inscription indispensable auprès du Cnac : colloque[at]cnac.fr.

Logo TEC rond

Logo STAPS Paris DescartesLOGO+POINÇON

 

Image à la une : 25e anniversaire du Cnac (c) Philippe Cibille

Recrutement – Ingénieur de recherche en linguistique

Le Centre national des arts du cirque (Cnac) et l’Institut International de la Marionnette (IIM), dans le cadre de la chaire ICiMa et notamment de l’axe de recherche « Terminologie multilingue », recrutent conjointement un ingénieur de recherche en linguistique.

[télécharger l’offre de recrutement]

Contexte :
Le projet de recherche “Terminologie multilingue des arts du cirque et des arts de la marionnette

Menée au sein de la chaire ICiMa portée par le Cnac et l’IIM, cette recherche fait appel à des compétences en linguistique théorique et appliquée, théories du spectacle, pratique artistique, anthropologie et philosophie. Elle implique une équipe pluridisciplinaire.

Après définition des outils et méthodes en concertation avec les laboratoires spécialisés en TAL et en terminologie, cette recherche implique une enquête internationale visant à collecter le vocabulaire des praticiens, celui des chercheurs et historiens, mais aussi celui de la critique et du public. Celle-ci est complétée par l’exploration de corpus écrits ou audiovisuels (réalisation et exploitation d’entretiens avec des praticiens notamment).
L’analyse de ces données, collectées et organisées sous forme de base(s) de données interopérable(s), donnera lieu à des travaux comparatistes mettant au jour de nouvelles connaissances historiques et ouvrant de nouvelles perspectives sur les réalités contemporaines mais aussi à la création d’outils et de référentiels (création de néologismes, mise à jour, développement et restructuration de thesauri, édition de glossaires, ontologies, rédaction de guides de bonnes pratiques à l’intention des traducteurs et des institutions du patrimoine) destinées à améliorer la description des pratiques des arts de la marionnette et arts du cirque, à permettre l’injection de ces champs sémantiques dans les outils de Traduction Assistée par Ordinateur, à en améliorer le référencement dans le web sémantique et à faciliter l’intercompréhension entre les praticiens, les chercheurs et les publics de ces disciplines sur le plan international.

Environnement de travail

Le Centre national des Arts du Cirque (Cnac), situé à Châlons-en-Champagne (51), est un établissement supérieur de formation, de ressource et de recherche créé en 1985 à l’initiative du Ministère de la Culture et de la communication. Ses missions de formation aux arts du cirque s’articulent autour d’une École supérieure, d’une Cellule d’insertion professionnelle, d’un département Formation tout au long de la vie et d’un Centre de ressources et de recherche.
L’Institut International de la Marionnette (IIM), situé à Charleville-Mézières (08), est un centre de formation (initiale et continue), de recherche et de création créé en 1981. Partie intégrante de l’Institut, l’École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette (ESNAM) forme des acteurs-marionnettistes en trois ans. Un pôle Recherche et documentation a été créé en 2012 afin de développer les missions documentaires, patrimoniales, scientifiques et éditoriales de la structure.
Le  Centre Interdisciplinaire de Recherche sur les Langues Et la Pensée (EA 4299 – CIRLEP) de l’Université Reims – Champagne-Ardenne est un partenaire privilégié de ce chantier.

Fonction

Sous la responsabilité de Messieurs Gérard Fasoli, directeur général du Cnac et Eloi Recoing, directeur de l’IIM, et de Mesdames Raphaèle Fleury, responsable du pôle Recherche et documentation de l’IIM et titulaire de la chaire ICiMa, et Jeanne Vasseur, responsable du Centre de Ressources documentaires du Cnac, en collaboration avec Françoise Canon-Roger, professeure à l’URCA et membre du CIRLEP (Centre Interdisciplinaire de Recherche sur les Langues et la Pensée), et Cyril Thomas (responsable Recherche et développement au Cnac et co-titulaire de la chaire ICiMa), l’ingénieur(e) de recherche assurera les missions suivantes :

  • seconder la coordination du projet (financements, partenariats…)
  • élaborer et mettre à jour la documentation de référence (localisation, identification et indexation des sources en plusieurs langues),
  • coordonner le traitement des sources (numérisation de documents, transcription de documents manuscrits ou audiovisuels, rédaction de fiches descriptives billingues),
  • contribuer à l’élaboration d’un questionnaire, à la diffusion de celui-ci et à la collecte des réponses
  • Informatique documentaire, en lien avec les responsables documentaires des deux structures :
    • pour l’IIM : en lien avec la responsable des ressources documentaires de l’IIM, veiller à l’adaptation des bases de données sémantiques de l’IIM pour les besoins de ce chantier.
    • pour le Cnac : création d’une base de données interopérable (participer à l’élaboration des outils de traitement et les alimentera – bases de données, thésaurus informatisés, etc.)
      construction de deux thésaurus (arts du cirque ; arts de la marionnette).
    • ontologies

L’ingénieur(e) de recherche pourra ponctuellement s’appuyer sur les secrétaires scientifiques de la chaire ICiMa (pour des tâches de saisie, pour le soutien logistique lors de l’organisation d’événements).

Compétences requises :

    • solides connaissances en linguistique de corpus, philologie numérique
    • aptitude au travail en équipe, rigueur, qualités organisationnelles, autonomie, capacités d’initiative.
    • capacité à s’insérer dans un environnement de travail international et multidisciplinaire
    • maîtrise des outils techniques de la linguistique (logiciel d’extraction de termes) – des outils de TAL : étiqueteurs morphosyntaxiques et lemmatiseurs ; – des technologies de feuilles de style XSLT 1.0 et 2.0 ; CSS ; – des scripts de transformation et d’intégration des textes (expressions régulières, langages Perl, TCL) – des moteurs de requêtes de base de données textuelles (CQP, Stella, XPATH) – des DTD et Schémas standards (TEI P4 et P5, usage de Roma )
    • maîtrise de l’anglais, troisième langue appréciée
    • orthographe impeccable
    • connaissance des systèmes d’exploitation informatiques standards, des solutions logicielles, des langages de programmation de base et des logiciels afférents
    • maîtrise des techniques d’indexation et les méthodes d’analyse des données iconographiques
    • savoir restituer les résultats de ses travaux de manière adaptée aux différents publics concernés : chercheurs, enseignants, professionnels et étudiants en sciences humaines et en arts du spectacle, organismes de financement.

Diplôme requis : Formation universitaire et scientifique en linguistique (Doctorat)

Autres compétences : Une connaissance préalable des arts et du secteur du spectacle vivant sera appréciée.

Durée : 3 ans, poste à temps plein.
Localisation : Le poste sera basé à Châlons-en-Champagne et/ou à Charleville-Mézières et/ou à Reims, télétravail occasionnel possible, à définir en entretien.
Rémunération :  26 000 € bruts annuels. Statut cadre.
Autres : tickets restaurant (IIM), mutuelle, Carte fréquence SNCF France.

Date de démarrage du poste : 20 septembre.
Date limite de candidature : 4 septembre.
Date de l’entretien d’embauche : 9 septembre, à Reims.

Les candidatures doivent être envoyées le 4 septembre au plus tard par email (attention : double-destinataire impératif) :

Gérard Fasoli, Directeur général du Cnac : secretariat.direction[at]cnac.fr
Eloi Recoing, Directeur de l’IIM : institut[at]marionnette.com

[Télécharger la brochure de la chaire ICiMa]

Voir également :

Image à la Une : Croquis annoté pour la construction d’une poupée ningyô joruri © Collection IIM

La professionnalisation des artistes – Cycle de séminaires 2016

Cycle de séminaires sur les processus de professionnalisation dans les formations supérieures artistiques

 

L’Institut International de la Marionnette (IIM) et le Centre national des arts du cirque (Cnac) sont membres depuis cette année de la Structure Fédérative de Recherche Gaston Bachelard (Sciences Humaines et Sociales).

Dans ce cadre, nos deux institutions co-organisent un cycle de séminaires consacrés aux processus de professionnalisation dans les formations supérieures artistiques, en partenariat avec le Centre d’Études et de Recherches sur les Emplois et les Professionnalisations (Cérep / URCA),  le Centre de Recherche sur la Décentralisation Territoriale (CRDT/URCA) et l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Reims (ESAD).

 Ce cycle de séminaires thématiques s’inscrit dans le développement d’un champ de recherche émergent sur la professionnalisation des métiers artistiques. Les rencontres et les échanges entre les unités de recherche SHS et les trois écoles supérieures d’art membres de la SFR permettront de structurer ce champ au niveau du territoire : faire un état des lieux des travaux menés dans ce domaine et mettre en synergie les diverses actions de recherche des unités et établissements supérieurs.

La pertinence de ce cycle de séminaires repose également sur les particularités historiques et territoriales des écoles d’art en Champagne Ardenne et sur les enjeux territoriaux, professionnels et socio-économiques qu’il recouvre. En effet, depuis quelques décennies, on assiste à une croissance de l’emploi dit « artistique », en lien avec une expansion significative de la sphère culturelle (Menger, 2008). Dans le cadre large de la professionnalisation touchant l’ensemble des univers de travail (Perkin, 1988), les politiques publiques, les groupes professionnels, la formation professionnelle, les modes d’activités connaissent des transformations et des stratégies d’adaptation se développent. Ce sont ces processus qui seront l’objet de réflexions et d’analyse de nos séminaires.

 Les processus de professionnalisation sont ici entendus comme une catégorie d’analyse large des différentes dimensions du travail, tant au niveau individuel que collectif. Il s’agit de saisir les processus de professionnalisation à partir de trois plans d’analyse complémentaires (Roquet, 2012) :

  • Macro niveau : d’un point de vue historique et institutionnel, il s’agit de saisir les contextes historiques, politiques, économiques et sociaux (Rosemberg, 2002 ; M. Maleval-Lachaud, 2004 ; Salamero, 2009) qui influent structurellement et culturellement sur les processus de professionnalisation.
  • Méso niveau : l’approche en termes de groupes professionnels (C. Gadéa et D. Demazière, 2009) permet de saisir les dynamiques collectives de ces processus en mettant en lumière la pluralité des modes de professionnalisation dans des groupes professionnels plus ou moins établis, à travers les parcours et les identités des acteurs.
  • Micro  niveau : au plan individuel, la formation aux métiers artistiques doit permettre d’étudier le processus de transmission/appropriation de savoirs professionnels (Wittorski, 2007 et 2008).

Dans notre champ d’analyse, les dimensions esthétiques traversent ces trois plans d’analyse. Il s’agit donc bien de saisir et de comprendre des processus incertains, inachevés et réversibles (Demazière, 2009) dans lesquels les écoles de formations supérieures artistiques  (arts plastique, design, cirque, marionnette) sont des acteurs clés.

Ces perspectives de recherche SHS éclairent les problématiques des écoles. Ainsi quatre thèmes choisis en concertation avec les partenaires ont été retenus cette année :

1. Comment favoriser l’hétérogénéité sociale et culturelle dans les écoles supérieures de formations artistiques  ?
27 avril 2016, à l’ESAD (Reims) – présentation du séminaire 1

Lire le compte-rendu du séminaire 1

2.  Les pédagogies du sensible, une particularité des écoles ? Dispositifs et expériences.
8 juin 2016, au CNAC (Châlons) présentation du séminaire 2

Lire le compte-rendu du séminaire 2

3.  L’accompagnement des étudiants en formation : dispositifs et pratiques d’enseignants et de formateurs.
11 octobre 2016, à l’IIM (Charleville-Mézières) – présentation du séminaire 3

Lire le compte-rendu du séminaire 3

4.  L’insertion professionnelle des étudiants des écoles supérieures de formations artistiques  : dispositifs et expériences.
1er décembre 2016, à l’URCA (Reims) – présentation du séminaire 4

Lire le compte-rendu du séminaire 4

 

URCACérep  CRDTESADCnaclogo1-IIM-300dpi 2

 

Image à la Une : Etude de mains © Julie Martin

Un dispositif de recherche porté par le Centre National des Arts du Cirque (Châlons-en-Champagne) et l'Institut International de la Marionnette (Charleville-Mézières)