Pliage et froissage structuré pour de nouveaux objets et dispositifs scéniques

Axe 1 – Chantier 2

Équipe coordinatrice : Serge Rohmer (enseignant-chercheur, CREIDD / UTT) ; David Girondin Moab (marionnettiste, metteur en scène Jardin Parallèle / Compagnie Pseudonymo) ; Jean-Charles Le Gac (ingénieur, Cnac).

[Découvrir les actualités du chantier]

Contexte et enjeux :

De la rencontre entre artistes plieurs, ingénieurs, scénographes, circassiens et marionnettistes à l’Institut International de la Marionnette en 2015 est né le souhait d’explorer, dans le cadre de la chaire ICiMa, le potentiel scénographique et dramaturgique des techniques du pliage et du froissage structuré. Ces structures et architectures complexes élaborées à partir de matériaux relativement rudimentaires et quotidiens, et sans recours aux colles et solvants, offrent en effet d’intéressantes perspectives en matière d’éco-conception de marionnettes, agrès, scénographies et autres dispositifs scéniques et espaces d’accueil des publics.

De plus, leur extrême compressibilité permet d’envisager, par le recours à ces structures, des solutions permettant de faciliter le stockage et le transport des scénographies, voire d’en réduire les temps de montage et de démontage.

Sur le plan artistique, à l’ère de l’hypertechnicité des productions, on souhaite redécouvrir les propriétés esthétiques des formes ainsi créées à partir de “matériaux pauvres” desquels les techniques du pliage et du froissage permettent de faire varier les propriétés plastiques (souplesse, résistance). On souhaite par ailleurs provoquer des croisements entre les matériaux rudimentaires et technologies sophistiquées (son, lumière, projection d’images).

La recherche :

Ce chantier de recherche débutera par une phase d’expérimentation empirique (2016) : artistes plieurs-froisseurs et ingénieurs du CREIDD formeront élèves de l’ École  Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette et artistes marionnettistes aux techniques de pliage et froissage afin de transmettre à ces derniers une connaissance à la fois sensible et technique des propriétés mécaniques et chimiques du papier. Au cours du laboratoire “La Diagonale du Fou”, un ingénieur plieur-froisseur, un marionnettiste et un ingénieur du son exploreront la manipulation de ces formes abstraites tridimensionnelles et modulables ainsi que la possibilité paradoxale de développer une esthétique réaliste et très précise à partir de matériaux aussi rudimentaires que peuvent être les papiers du quotidien (journal, kraft, soie, papiers alimentaires, etc.). On comparera notamment la maniabilité (légèreté), la résistance et surtout la réactivité de formes de papier élaborées par pliage et froissage avec celles des silicones et latex habituellement utilisés par les compagnies travaillant une veine réaliste ou hyper-réaliste. Cette phase exploratoire va permettre d’investir de potentialités dramaturgiques les techniques déjà explorées et modélisées par le CREIDD sur le froissage structuré. Une approche centrée utilisateur de type ethnographique permettra de capitaliser (enregistrer, retranscrire, analyser) les expérimentations. L’objectif est d’avoir une meilleure compréhension de l’influence des facteurs techniques, culturels ou métiers sur la pratique artistique.

Dans la continuité de cette expérimentation, un diagnostic des systèmes scénographiques existants (arts de la marionnette, arts du cirque) permettra d’établir une analyse technique et dramaturgique des systèmes (dé)pliables. L’expérimentation empirique et le diagnostic seront alors combinés pour générer une base de données dans une version beta, qui s’enrichira par la suite à chaque nouvelle expérimentation.

Dans un troisième temps, à partir d’un projet dramaturgique et scénographique donné, on s’attachera à l’analyse des difficultés technologiques que pose celui-ci, puis à réaliser le prototypage d’une maquette à échelle réduite (2017).

Une troisième phase consistera en l’étude de faisabilité d’une transposition du prototype à échelle réduite en prototype à l’échelle 1 (2018).

La plateforme scientifique et technologique NUM3D (UTT) servira au maquettage numérique ainsi qu’au maquettage physique (impression 3D) pour les matériaux non flexibles ou non élastiques. La plateforme Living Lab (UTT) sera utilisée pour le recueil d’informations (audio/vidéo) des pratiques artistiques autour du pliage/froissage.

Partenaires et collaborateurs  :

      • Partenaires scientifiques et technologiques :
        • CREIDD (Centre de Recherches et d’Etudes Interdisciplinaires sur le Développement Durable), plateformes scientifiques et technologiques NUM3D et Living Lab,  Université de Technologie de Troyes (UTT), Troyes
        • CReSTIC (Centre de Recherche en Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication : EA 3804), et Centre Image de l’Université Reims Champagne-Ardenne
        • CRITT (Centre Régional d’Innovation et de Transfert de Technologie), Charleville-Mézières
        • Centre R&D DINCCS de MICADO, Charleville-Mézières
        • Fab Lab et LISM (Laboratoire d’Ingénierie et Sciences des Matériaux – EA 4695) de l’IFTS (Institut de Formation Technique Supérieur, URCA, Université de Reims Champagne-Ardenne), Charleville-Mézières
      • Partenaires artistiques :
        • ENSATT (École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre), section scénographie, Lyon
        • ESAD, École Supérieure d’Art et de Design, Reims
        • Compagnie InVitro, Reims
        • Le Jardin parallèle, fabrique marionnettique et laboratoire d’écritures nouvelles, Reims
        • Les Anges au plafond, compagnie, Malakoff
        • Scénographes, constructeurs, marionnettistes : Muriel Trembleau, Einat Landais, Barbara Mélois
        • Artistes plieurs : Alain Giacomini, Alexis Mérat
        • TJP – Centre Dramatique National d’Alsace, Strasbourg
        • CSTI : Associations Accustica ; Les Petits débrouillards

Productions attendues :

      • Base de données
      • Prototypes de marionnettes, scénographies et agrès
      • Tutoriels de construction
      • Modélisation de structures

Calendrier  :

    • Avril-Mai 2016, Charleville-Mézières et Reims : premiers workshops entre artistes plieurs-froisseurs et marionnettistes (“Dramaturgies du corps absent” avec les étudiants de l’ESNAM ; “Diagonale du Fou” avec Juan Perez Escala, David Girondin Moab et Alexis Mérat, organisés en partenariat avec le Jardin Parallèle et le CREIDD/UTT). Restitutions publiques le 13 mai à l’IIM et lors du festival Orbis Pictus (27-29 mai).
    • Septembre-Octobre 2017, Charleville-Mézières : vulgarisation scientifique « Les papiers animés #1 », exposition sur les matériaux à mémoire de forme, papiers rétractables dans les nouveaux bâtiments de l’ESNAM.
    • Printemps 2018, Châlons-en-Champagne : vulgarisation scientifique (exposition) « Les structures pliables/déployables des arts du cirque ».
    • Octobre 2018, Charleville-Mézières : vulgarisation scientifique (conférence) « Les papiers animés #2 : Folding Papers », Pr. E. Demaine (Massachussets Institute of Technology).
    • A l’étude : stage de Master (2016, 2017) et doctorat (2017-2020) à l’UTT.

[Découvrir les actualités du chantier]

Image à la Une : Pliage d’Alain Giacomini © Alain Giacomini

Un dispositif de recherche porté par le Centre National des Arts du Cirque (Châlons-en-Champagne) et l'Institut International de la Marionnette (Charleville-Mézières)