Archives par mot-clé : analyse du geste

Entre les corps. Les pratiques émersiologiques aujourd’hui (cirques, marionnettes, performance et arts immersifs). Publication dirigée par Bernard Andrieu et Cyril Thomas

La Chaire ICiMa publie les actes du Colloque « Entre les corps. Les pratiques émersiologiques aujourd’hui (cirques, marionnettes, performance et arts immersifs) » qui s’est tenu les 7 et 8 octobre 2016 au Cnac à Châlons-en-Champagne dans le cadre de la Fête de la science.

Cet ouvrage dirigé par le Professeur Bernard Andrieu du laboratoire TEC (Techniques et Enjeux du Corps) de l’Université Paris Descartes et par Cyril Thomas, responsable de la recherche au Cnac et co-titulaire de la chaire ICiMa, rassemble en onze chapitres les contributions de chercheurs internationaux.

Couverture du livre

Toujours attachée au corps, la variété des approches et des champs de l’art abordés par les auteurs enrichit l’étude du corps et du geste dans les arts du cirque entamée depuis plusieurs années au Cnac en collaboration avec Bernard Andrieu et développée dans le cadre du chantier « Vécu corporel de l’artiste » de la chaire ICiMa. Continuer la lecture de Entre les corps. Les pratiques émersiologiques aujourd’hui (cirques, marionnettes, performance et arts immersifs). Publication dirigée par Bernard Andrieu et Cyril Thomas

Écrire le mouvement : introduction à la notation de mouvement Benesh pour le cirque. Une initiation pour les artistes au Cnac (Formation Tout au Long de la Vie).

Du 20 au 24 février 2017 a eu lieu dans le cadre de la Formation tout au long de la vie au Cnac une formation dispensée par Katrin Wolf, l’une des coordinatrices du chantier Notations et Partitions de la chaire ICiMa. Chacune des cinq journées a permis l’approfondissement d’une dimension différente du mouvement et de sa transcription à l’aide de la notation inventée par Rudolf Benesh au milieu du XXe siècle (Benesh Movement Notation). Ce système d’écriture, basé sur la perception visuelle du mouvement, permet de transcrire tout mouvement humain dans l’espace et dans le temps. Depuis plusieurs années, Katrin Wolf développe plus spécifiquement cette écriture pour la notation en cirque (en savoir plus).

Le stage, destiné aux artistes de cirque qu’elle que soit leur discipline, met en avant une dimension fondamentale de l’écriture du mouvement : il s’agit bien d’une pratique corporelle basée sur l’interaction bouger / écrire / lire. Au fil des jours, les allers-retours entre l’espace de la feuille et l’espace de la salle laissent place à une perception de plus en plus fine des mouvements, avec ou sans agrès circassiens.

Continuer la lecture de Écrire le mouvement : introduction à la notation de mouvement Benesh pour le cirque. Une initiation pour les artistes au Cnac (Formation Tout au Long de la Vie).

Colloque « Entre les Corps », Cnac, 7-8 octobre 2016

Le Cnac accueillera les 7 et 8 octobre prochains le colloque « Entre les Corps. Les pratiques émersiologiques aujourd’hui (Cirque, Performance, Marionnettes, Arts Immersifs) ».

Ce colloque organisé par Cyril Thomas (Cnac) pour la chaire ICiMa est dirigé par le professeur Bernard Andrieu, du laboratoire TEC (Techniques et Enjeux du Corps) de l’Université Paris Descartes. Ces journées de recherche sont corrélées à la parution de l’ouvrage de Bernard Andrieu, Apprendre de son corps vivant. Une méthode émersiologique au CNAC (co-édition PURH / Cnac, 2016).

L’art vivant, révélé par la go-pro et autres dispositifs émersifs, implique le corps vivant dans la création d’une esthétique intercorporelle : relation directe avec le public, échanges entres les partenaires, empathie et sensibilité partagée, mouvements et gestes spontanés, émersion de sensations internes.

Ces journées de travail mettront à l’épreuve la notion de l’intercorporéité de Maurice Merleau-Ponty dans le travail de l’art vivant : «  Montrer que le corps libidinal est ouverture aux autres mêmes (intercorporéité), comme le corps esthésiologique est ouverture aux choses et non aux représentations des choses » (M. Merleau-Ponty, Notes sur le corps (1960), BnF, cité par Emmanuel de Saint Aubert).

Les communications accueillies présenteront des pratiques, techniques, expériences et créations qui engagent :

  • Une communication intime du créateur(trice) entre son corps vivant (émotions, souvenirs, traces, inconscient, cultures) et son corps vécu conscient et exprimé dans la création.
  • Une expression esthétique singulière qui met en jeu des échanges corporels entre les artistes, entre le public et les artistes mais aussi à l’intérieur du corps de l’artiste dans sa relation aux agrès/marionnettes.
  • Des dispositifs immersifs démontrant les différents degrés d’activités qui nourrissent la création et la réflexion émersiologique.

[Télécharger le programme du colloque]

Un article ressource sur l’émersiologie, concept au cœur du chantier sur le vécu corporel des artistes (axe Geste & Mouvement) de la chaire ICiMa, est disponible à la lecture sur notre blog.

Ce colloque s’inscrit dans le cadre de la Fête de la Science, une manifestation organisée par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche qui a lieu du 8 au 16 octobre 2016. Il est ouvert au grand public. Vous pouvez consulter en ligne le programme complet des manifestations de la Fête de la Science en région Champagne-Ardenne.

Le colloque aura lieu au Cnac à Châlons-en-Champagne (1, rue du Cirque, 51000 Châlons-en-Champagne), les vendredi 7 octobre de 13h à 18h, et samedi 8 octobre de 10h à 17h30.

Inscription indispensable auprès du Cnac : colloque[at]cnac.fr.

Logo TEC rond

Logo STAPS Paris DescartesLOGO+POINÇON

 

Image à la une : 25e anniversaire du Cnac (c) Philippe Cibille

L’émersiologie, une philosophie du corps

Le professeur Bernard Andrieu est partenaire de la chaire ICiMa au sein de l’axe Geste & Mouvement. Il pilote le projet consacré au vécu corporel, axé sur la notion d’émersiologie, qu’il a créé et qu’il définit ainsi :

« L’émersiologie, comme écologie corporelle, étudie la langue du corps vivant dans l’éveil de nouvelles sensations jusqu’à la conscience sans que celle-ci l’ait désiré volontairement ni recherché délibérément dans une performance. Éveiller son corps vivant par des techniques du corps suppose de pouvoir l’activer en le plaçant dans des situations vivifiantes qui déconstruisent le schéma corporel habituel. Plutôt que de lâcher prise dans une situation de perte de contrôle il s’agit de déclencher l’émersion en laissant passer l’involontaire et l’inconscient tout en ne s’en délivrant pas dans une transe mais dans une danse, un mouvement majoritairement contrôlé ou dans une image de motricité libérée. » (extrait de la présentation du séminaire conduit par Bernard Andrieu à l’Université Paris-Descartes, Laboratoire TEC – Techniques et Enjeux du Corps)

Continuer la lecture de L’émersiologie, une philosophie du corps