Archives par mot-clé : crowdsourcing

Résidence de recherche – base de connaissances “Construire”

Du 29 au 31 janvier derniers, l’Institut International de la Marionnette a accueilli Fleur Lemercier et Arnaud Louski-Pane, tou.te.s deux marionnettistes et membres du groupe des “créateurs-constructeurs” de l’association professionnelle THEMAA . 

Cette résidence s’inscrit dans cadre du chantier de recherche ICiMa sur le “Cycle de vie des matériaux du spectacle vivant”. Elle avait pour objectif d’avancer dans le développement d’une base de connaissances en ligne sur les processus de construction d’objets et de scénographies marionnettiques. Cette base prendra notamment la forme d’un espace “Construire”, espace ressources destinés aux constructeurs et constructrices, accessible depuis l’univers “Pratiquer” du Portail des Arts de la Marionnette.

Petit retour sur les raisons de ce chantier et d’un outil numérique

Une des spécificités de la construction de marionnettes est qu’elle exige d’articuler pour les besoins du spectacle une multitude de savoir-faire, issus de disciplines très variées. Par ailleurs, la construction de marionnettes passe de façon récurrente par le détournement de pratiques, de gestes, d’outils et de matériaux utilisés habituellement dans le monde de l’industrie, de l’artisanat ou des arts plastiques. A cela, s’ajoute un contexte juridique de non-reconnaissance de la profession de constructeur.trice

Les artistes se voient souvent obligé.e.s de chercher, croiser et adapter des informations (données techniques, fournisseurs, informations sur la santé etc.) initialement formulées pour d’autres corps de métier, informations dispersées, souvent lacunaires, difficiles d’accès, et qui ne correspondent pas toujours à leurs pratiques.

En se proposant comme un lieu de signalement et d’agrégation de données, de publication de nouvelles ressources (produits de la recherche et d’expérimentations sur la santé et l’éco-conception notamment), et de mise en partage d’une information rendue accessible, la création d’une base de connaissances sur les processus de construction vise à faciliter le travail des concepteurs et constructeurs de marionnettes et de scénographes. 

De gauche à droite : Fleur Lemercier, Arnaud Louski-Pane et Julie Postel. Photo : S. Riou pour l’IIM. Janvier 2020.

Que s’est-il passé pendant ces 3 jours ?

En dialogue avec Raphaèle Fleury, Julie Postel et Stéphane Riou (respectivement  titulaire de la chaire ICIMa à l’IIM, coordinatrice du chantier “Cycle de vie des matériaux”, et chercheur en linguistique pour la chaire ICiMa), les artistes ont affiné la formulation de leurs besoins et indiqué les priorités en termes d’accès à de l’information sur les matériaux, les outils, les techniques et plus globalement leur cadre de travail professionnel.

Au cours de cette résidence, il.elle.s ont :

  • listé les questions récurrentes et dresser une typologie des multiples questions auxquelles les constructeur.trice.s sont fréquemment confronté.e.s :
    • connaissances physico-chimiques des matériaux
    • connaissances des techniques
    • risques sanitaires et protection
    • modèle économique de production et éco-responsabilité des choix de construction
    • accès aux matériaux, aux outils
    • organisation spatiale du travail (accès à des ateliers, organisation de l’espace de travail, lieux de stockage, déplacements lors des tournées)
    • organisation temporelle du travail
    • recherches esthétiques et kinétiques
    • connaissances de bases dans des domaines connexes : électronique, chimie, physique, mécanique
    • structuration et fonctionnement du réseau professionnel
    • droit et législation

“Quelle est la formule idéale de la colle blanche faite maison ?”
“Comment peindre sur de la résine polyester ?”
“Quels sont les dangers des émanations des impressions 3D ?”
“Comment produire un véritable arc-en-ciel sur scène?”
“Comment retrouver les mécanismes pop-up
avec des feuilles de polycarbonate ?”
“D’où provient le bois que j’utilise ?”
“Où récupérer des tissus près chez moi ?”
“Où puis-je faire de la sérigraphie ?”
“Comment me faire défrayer l’électricité de mon atelier personnel ?”
“Comment marche chimiquement la catalyse d’une résine ?”
“Où jeter mes chutes de mousse à matelas ?”
“Comment organiser mon travail pour ne pas me blesser ?”

  • enrichi l’indexation  de ressources repérées au centre de documentation de l’Institut International de la Marionnette (ce qui va permettre d’améliorer la pertinence des recherches dans les outils de catalogue et dans l’édition de bibliographies thématiques)
  • défini la liste des matériaux et pratiques pour lesquels des fiches synthétiques et simplifiées devraient être créées en priorité (en partenariat avec des professionnel.le.s de la santé, de l’écoconception, ou encore de la chimie industrielle…)
  • pensé un protocole de collecte, d’organisation et de mise en partage d’informations autour des ateliers de constructeur.trice.s existant.e.s, sous la forme, par exemple, de vignettes vidéos tournées dans différents lieux (ateliers personnels, ateliers partagés, lieux de résidence…)
  • défini un premier ensemble de métadonnées sur les matériaux, les outils et  les processus, qu’il sera nécessaire d’intégrer à la base de connaissance (données de chimie, de physique mais aussi qualifications esthétiques, informations sur la provenance, etc…)
  • proposé des maquettes blanches d’interfaces de consultation pour les constructeur.trice.s : celles qui correspondraient le mieux possible à leur façon de chercher les informations dont il.elle.s ont besoin. 
Aperçu de la maquette blanche d’interface de consultation proposée par Fleur Lemercier.

  • traitement, synthèse et mise en forme des informations récoltées
    • organisation de recherches et d’expérimentations à mener avec nos partenaires dans les domaines de la santé, de l’industrie ou de l’écoconception
    • création de contenus spécifiques à la pratique de la construction marionnettique (tutoriels, dossiers thématiques, FAQ…)

    Notre enjeu d’innovation

    Si une grande partie de ce chantier consiste à assembler et articuler des données existantes mais éparses – exercice dans lequel l’Institut International de la Marionnette a capitalisé une expertise grâce au travail mené depuis 10 ans pour la sémantisation des données dans le Portail des Arts de la Marionnette -, nous identifions deux démarches d’innovation indispensables pour que l’outil soit viable et qu’il ait un réel impact sur les conditions de travail des concepteurs.trices et constructeurs.trices :

    1. Inventer une façon de rendre accessibles un ensemble de données qui ne le sont actuellement pas (pour des raisons linguistiques – langues, mais aussi jargon technique ou juridique). 
    2. Inventer une façon de permettre l’appropriation de l’outil par des individus et par l’ensemble d’un réseau professionnel, afin de mettre en oeuvre un travail de participation contributive (crowdsourcing) indispensable à la pérennisation de l’outil (tant sur le plan économique que pour la pertinence de ses contenus).

    Cette résidence fait suite aux travaux menés les années précédentes dans le cadre de la chaire ICiMa en partenariat avec le CREIDD (UTT Troyes), le DUT HSE de Charleville-Mézières (URCA), et l’APESA. Elle s’articule aux démarches d’écoconception du Festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence et aux travaux sur la prévention du risque chimique pour les travailleurs du spectacle vivant menés par le Centre Médical de la Bourse (Paris).

    Image à la une : résidence de recherche avec A. Louski-Pane et F. Lemercier, janvier 2020 © Stéphane Riou pour l’IIM.