Archives par mot-clé : geste

Appel à contribution Colloque « Du fil à la slackline : une traversée des corps »

Appel à contribution
Colloque
« Du fil à la slackline : une traversée des corps »
Les 12, 13 et 14 octobre à Châlons-en-Champagne.

La Chaire ICiMa et le Cnac, en partenariat avec le laboratoire TEC, l’Université Paris Descartes et la Faculté de Sciences du sport de Nancy, organisent en octobre 2018 un colloque consacré aux pratiques du fil de fer, du funambule et de la slackline.

Cet évènement s’inscrit dans la continuité d’un précédent colloque intitulé « Entre les corps » qui s’est tenu au Cnac en octobre 2016 dont les actes ont été publiés à l’automne 2017. Il prolonge plus largement les recherches menées dans le cadre du chantier « Vécu corporel de l’artiste » de l’axe « Geste et mouvement ».

Continuer la lecture de Appel à contribution Colloque « Du fil à la slackline : une traversée des corps »

Résidence de recherche sur la notation Laban de l’animation de la marionnette à gaine

Dans le cadre du chantier de recherche « Notations et partitions » de la chaire ICiMa, l’Institut International de la Marionnette accueillera du 19 au 22 février prochains une résidence de recherche de la compagnie La Collective et d’étudiant.e.s du CNSMDP, dans les nouveaux locaux de l’École nationale supérieure des arts de la marionnette à Charleville-Mézières.

Cette résidence prolonge une collaboration entre la compagnie La Collective et deux notateurs Laban (Blandine Brasseur, Vincent Lenfant) en 2e cycle au Conservatoire national supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP). Celle-ci s’est déroulée depuis un an en plusieurs laboratoires et séminaires au Centre national de la Danse à Pantin, dans le cadre d’un stage donné par Alexandra Vuillet à l’École nationale supérieure des arts de la marionnette à Charleville-Mézières ou encore lors des Rencontres professionnelles du Festival Le marché noir des petites utopies. Ces étapes préliminaires ont permis une sensibilisation réciproque des marionnettistes et des notateurs à leurs pratiques respectives : analyse de problématiques spécifiques à l’animation de la marionnette pour les uns, et prise de conscience de leur corporéité pour les autres. Ces premiers essais ouvrent des perspectives pour l’élaboration d’outils pour la pédagogie, la création et la formulation d’une terminologie.

Continuer la lecture de Résidence de recherche sur la notation Laban de l’animation de la marionnette à gaine

Publication de deux nouveaux Carnets de notation Benesh pour les arts du cirque, Katrin Wolf

La chaire ICiMa et le Cnac publient deux nouveaux Carnets de notation Benesh pour les arts du cirque réalisés par la notatrice Katrin Wolf, associée au chantier « Notations et partitions » de l’axe « Geste et mouvement ». Ils enrichissent la collection entamée avec les premières parutions de carnets en 2016. Des conférences, des cours d’introduction aux systèmes de notation pour les étudiants et les enseignants accompagnent et complètent la publication de ces partitions.

Katrin Wolf est artiste de cirque et choréologue (notatrice du mouvement) diplômée, en 2011, de deuxième cycle supérieur en notation du mouvement Benesh du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP). Elle entreprend depuis ces années de formation de transposer cette notation du mouvement initialement élaborée pour la danse par Rudolf et Joan Benesh aux différentes disciplines des arts du cirque. En 2015, Katrin Wolf a bénéficié d’une bourse d’aide à la notation d’œuvres chorégraphiques attribuée dans le cadre des aides à la recherche et au patrimoine en danse, et plus largement du corps et du mouvement.

[Consulter les ressources sur ce chantier]

[Consulter l’article du blog qui annonce ces premières parutions]

Notation Benesh pour les arts du cirque / Carnet de recherche #2

Dans le Carnet de recherche #2, Katrin Wolf expose sa démarche de notatrice, précise les principes de la notation Benesh pour les arts du cirque :

« Cette écriture est basée sur la perception visuelle du mouvement ; par conséquent elle est construite à partir des concepts de la géométrie euclidienne, la science de l’espace, des traits et des lignes. Comme pour l’alphabet latin et la notation musicale, la lecture se fait de gauche à droite. Il est en outre possible de la combiner avec d’autres écritures ». Katrin Wolf, extrait de Notation Benesh pour les arts du cirque / Carnet de recherche #2.

Continuer la lecture de Publication de deux nouveaux Carnets de notation Benesh pour les arts du cirque, Katrin Wolf

Entre les corps. Les pratiques émersiologiques aujourd’hui (cirques, marionnettes, performance et arts immersifs). Publication dirigée par Bernard Andrieu et Cyril Thomas

La Chaire ICiMa publie les actes du Colloque « Entre les corps. Les pratiques émersiologiques aujourd’hui (cirques, marionnettes, performance et arts immersifs) » qui s’est tenu les 7 et 8 octobre 2016 au Cnac à Châlons-en-Champagne dans le cadre de la Fête de la science.

Cet ouvrage dirigé par le Professeur Bernard Andrieu du laboratoire TEC (Techniques et Enjeux du Corps) de l’Université Paris Descartes et par Cyril Thomas, responsable de la recherche au Cnac et co-titulaire de la chaire ICiMa, rassemble en onze chapitres les contributions de chercheurs internationaux.

Couverture du livre

Toujours attachée au corps, la variété des approches et des champs de l’art abordés par les auteurs enrichit l’étude du corps et du geste dans les arts du cirque entamée depuis plusieurs années au Cnac en collaboration avec Bernard Andrieu et développée dans le cadre du chantier « Vécu corporel de l’artiste » de la chaire ICiMa.

Continuer la lecture de Entre les corps. Les pratiques émersiologiques aujourd’hui (cirques, marionnettes, performance et arts immersifs). Publication dirigée par Bernard Andrieu et Cyril Thomas

L’émersiologie, une philosophie du corps

Le professeur Bernard Andrieu est partenaire de la chaire ICiMa au sein de l’axe Geste & Mouvement. Il pilote le projet consacré au vécu corporel, axé sur la notion d’émersiologie, qu’il a créé et qu’il définit ainsi :

« L’émersiologie, comme écologie corporelle, étudie la langue du corps vivant dans l’éveil de nouvelles sensations jusqu’à la conscience sans que celle-ci l’ait désiré volontairement ni recherché délibérément dans une performance. Éveiller son corps vivant par des techniques du corps suppose de pouvoir l’activer en le plaçant dans des situations vivifiantes qui déconstruisent le schéma corporel habituel. Plutôt que de lâcher prise dans une situation de perte de contrôle il s’agit de déclencher l’émersion en laissant passer l’involontaire et l’inconscient tout en ne s’en délivrant pas dans une transe mais dans une danse, un mouvement majoritairement contrôlé ou dans une image de motricité libérée. » (extrait de la présentation du séminaire conduit par Bernard Andrieu à l’Université Paris-Descartes, Laboratoire TEC – Techniques et Enjeux du Corps)

Continuer la lecture de L’émersiologie, une philosophie du corps