Archives par mot-clé : pédagogie

Journée d’étude “Cirque et approches comparées. Professionnalisations en question : enjeux, identité, processus”

La Journée d’études “Cirque et approches comparées. Professionnalisations en question : enjeux, identité, processus” aura lieu le vendredi 3 février 2017 à Marseille dans le cadre de la Biennale internationale des arts du cirque.

Elle est organisée conjointement par le collectif de chercheurs sur le cirque, le Centre national des arts du cirque en partenariat avec la chaire ICiMa et le Centre de Recherche Européen des Arts du Cirque.

La thématique des professionnalisations dans les domaines artistiques est intégrée aux objectifs pédagogiques de la chaire ICiMa. Elle sera ici abordée sous trois angles :

  • Les enjeux de professionnalisation dans le domaine de la formation
  • Les identités professionnelles en question
  • Professionnalisation, aires culturelles : approches comparées

Comité scientifique : Marine Cordier (Université Paris Ouest Nanterre – la Défense), Agathe Dumont (chercheuse indépendante, Centre national de danse contemporaine d’Angers), Emilie Salaméro (Université de Poitiers) et Magali Sizorn (Université de Rouen – Normandie)

Consulter le programme de la JE

Pour assister à cette journée d’étude, merci de vous inscrire par mail auprès de Mathilde Christmann à secretariatchaireicima@cnac.fr.

logo-biennale-art-cirque-marseille-002     creac-002

 

Image à la une : Joana Nicioli, 29ème promotion du Cnac © Patricia Hardy / Cnac

L’accompagnement dans les formations artistiques – Compte-rendu

Compte rendu de séminaire

Cycle de séminaires sur les processus de professionnalisation dans les formations supérieures artistiques

Séminaire 3
11 octobre 2016,
à l’Institut International de la Marionnette (IIM)

Organisé par Cyril Thomas (Centre national des arts du cirque) et Claire Mieusset (Centre d’Etudes et de Recherche sur les Emplois et les Professionnalisations / URCA), ce séminaire faisant se rencontrer chercheurs universitaires et personnels enseignants portait sur l’accompagnement dans les formations aux métiers d’art.

Cette séance souhaitait répondre à un certain nombre de questionnements sur l’accompagnement spécifique qui est pratiqué en écoles d’art. Les enseignants et chercheurs présents ont ainsi pu confronter leurs points de vue concernant les rôles des institutions et des individus dans les dispositifs d’accompagnement, les enjeux de la mise en place de dispositifs spécifiques ou encore la place d’accompagnants “experts” professionnels.

Plusieurs pistes définissant les postures des accompagnants ont été explorées. Les outils mis en place dans les différentes écoles d’art ont été exposés et questionnés afin d’orienter les accompagnants vers des pratiques diversifiées et innovantes. Les pratiques d’accompagnement en écoles d’art touchent en effet les personnes aussi bien que la société et les institutions, et elles sont spécifiques dans le contexte de la formation. Elles exigent des compétences qui mettent en tension le relationnel et l’opérationnel, et nécessitent de se confronter à des difficultés de postures et de relation au savoir.

Télécharger le compte-rendu du séminaire

N.B. : Ce document de synthèse rend compte d’une réflexion en cours. Il doit être considéré comme un document de travail et en aucun cas comme la conclusion d’une recherche scientifique. Ce cycle de séminaires donnera lieu à une publication en 2017.

[Consulter le document de présentation de ce séminaire]

L’insertion professionnelle des étudiants des écoles supérieures de formations artistiques : dispositifs et expériences

La quatrième séance du cycle de séminaires sur les processus
de professionnalisation dans les formations supérieures artistiques

se tiendra

Le jeudi 1er décembre 2016

A l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA)

Salle R418 au 2e étage du Bâtiment Recherche

Campus Croix Rouge, Reims

10h-17h

 

Organisé par Emeline Eudes (Responsable de la recherche à l’École Supérieure d’Art et de Design de Reims) et Fabrice Thuriot (Ingénieur de recherche au CRDT, Faculté de Droit et de Science Politique de l’URCA), cette séance portera sur l’insertion professionnelle des étudiants des écoles supérieures de formations artistiques.

Que deviennent les étudiants issus de formations supérieures artistiques ? Exercent-ils dans le champ professionnel lié à leur formation ?

Le rapport 2015 sur L’insertion professionnelle des diplômés de l’enseignement supérieur Culture cherche à répondre à ces interrogations. On y apprend ainsi que 86 % des diplômés 2011 sont en situation d’emploi trois ans plus tard et que « huit diplômés sur dix exercent une activité dans le champ de leur diplôme » (Darras, 2015). Ce travail d’enquête répond à une nécessité contextuelle de savoir où mènent les formations actuelles et si elles permettent bien aux jeunes diplômés de s’insérer dans la vie active, voire de s’épanouir dans leur activité professionnelle.

Outre ce bilan quantitatif, quels sont les dispositifs et mesures mis en place par les différentes écoles supérieures d’art pour accompagner leurs nouveaux diplômés dans le monde professionnel ? Quelles sont les initiatives plus informelles, au sein des écoles et hors écoles, qui contribuent aussi à l’intégration des jeunes diplômés dans les réseaux professionnels ?

Il s’agit dans cette dernière séance d’identifier comment la professionnalisation devient opérationnelle, par le biais de diverses expériences et évolutions contextuelles.

D’anciens étudiants des écoles d’art viendront témoigner. Un parallèle sera fait avec les étudiants en administration culturelle (OPC, 2008).

[Consulter le document de présentation]

Inscription gratuite auprès de fabrice.thuriot@univ-reims.fr ou par fax au 03 26 91 37 94.

 

L’émersiologie, une philosophie du corps

Le professeur Bernard Andrieu est partenaire de la chaire ICiMa au sein de l’axe Geste & Mouvement. Il pilote le projet consacré au vécu corporel, axé sur la notion d’émersiologie, qu’il a créé et qu’il définit ainsi :

« L’émersiologie, comme écologie corporelle, étudie la langue du corps vivant dans l’éveil de nouvelles sensations jusqu’à la conscience sans que celle-ci l’ait désiré volontairement ni recherché délibérément dans une performance. Éveiller son corps vivant par des techniques du corps suppose de pouvoir l’activer en le plaçant dans des situations vivifiantes qui déconstruisent le schéma corporel habituel. Plutôt que de lâcher prise dans une situation de perte de contrôle il s’agit de déclencher l’émersion en laissant passer l’involontaire et l’inconscient tout en ne s’en délivrant pas dans une transe mais dans une danse, un mouvement majoritairement contrôlé ou dans une image de motricité libérée. » (extrait de la présentation du séminaire conduit par Bernard Andrieu à l’Université Paris-Descartes, Laboratoire TEC – Techniques et Enjeux du Corps)

Continuer la lecture de L’émersiologie, une philosophie du corps