Archives par mot-clé : séminaire

Programme – « TOUS LES VENTS QUI TRAVERSENT LE CORPS ET LA TÊTE » : PAROLES ET ÉCRITURES DU CIRQUE

La Chaire ICiMa et l’UMR Litt&Arts – Université Grenoble Alpes organisent un cycle de séminaires thématiques itinérant intitulé : Quand le cirque se raconte : paroles et voix plurielles du cirque. Mémoires, histoires, archives . Celui-ci s’inscrit dans le cadre des chantiers « Terminologie » et dans la continuité des projets de recherche sur le cirque menés à l’Université Grenoble Alpes : « Poétique des (des)équilibres » soutenu par la SFR Création et Archives plurielles de la scène porté par l’axe III de l’UMR 5316 – Litt&Arts. La première séance du cycle a lieu dans le cadre de la Biennale internationale des Arts du Cirque 2021 :

« TOUS LES VENTS QUI TRAVERSENT LE CORPS ET LA TÊTE » : PAROLES ET ÉCRITURES DU CIRQUE
4 février toute la journée & 5 février uniquement en matinée 2021
En ligne

[Télécharger le programme]

Pour s’inscrire au séminaire en ligne (4 et 5 février 2021) et obtenir ainsi les liens Zoom, Miro et Discord :

[Inscription au séminaire en ligne]

Les supports suivants sont à regarder et écouter en amont du séminaire :

Les supports suivants pourront bientôt être consultés :

  • Cadavre Exquis : écriture plurielle et multiplicité des écritures à partir d’un spectacle, dialogue entre Elodie Guézou, Guillaume Dekerle, Stéphanie Odoux et Magali Sizorn
  • Dialogue entre Andréane Leclerc et Ariane Martinez
  • Dialogue entre Maria Folguera et Diane Moquet (original en espagnol) ;
  • Cirque en paroles, par Verena Schneider

Cette séance de séminaire réunit des artistes, des autrices circassiennes et des chercheur.euse.s pour une série de tables-rondes et de communications, afin d’explorer les liens entre cirque et récit par le biais des écritures. Elle se penchera sur des formats d’écritures divers, produits par des artistes de cirque pour la scène ou à côté (aussi bien poésie, pièce de cirque et théorie que carnets de notes, témoignages…).

 

Image à la une : Cie Equinoctis – Sabrina Sow © Alexis Christiaen

Premier séminaire CARP à Gand : « Sense and non-sense of Costumes in circus arts »

Le 14 janvier 2020 au Circuscentrum à Gand (Belgique), dans le cadre de l’événement Smells like Circus, se tiendra le premier séminaire de CARP – CircusArtsResearchPlatform, plateforme collaborative dédiée à la recherche sur le cirque.

Ce séminaire permettra d’explorer les enjeux du costume de cirque, sujet de recherche déjà abordé par la chaire ICiMa dans le cadre du chantier « Textiles innovants », notamment via la publication de l’ouvrage Costumes de Cirque. Créations contemporaines, qui se proposait de recueillir la parole de costumières.

[Voir les actualités du chantier]

Continuer la lecture de Premier séminaire CARP à Gand : « Sense and non-sense of Costumes in circus arts »

« (D)Ecrire le mouvement » – Séminaire sur la notation du mouvement avec objets.

Dans le cadre du chantier Notations et partitions de la chaire ICiMa, se déroulera le jeudi 12 avril au Théâtre aux Mains Nues à Paris un séminaire consacré à la notation du mouvement appliquée aux spectacles de marionnettes.

Cette séance de travail qui réunira notateurs professionnels et marionnettistes a pour objectif de partager les résultats des étapes d’expérimentation sur la notation de la marionnette à gaine menées ces derniers mois par la compagnie La Collective en collaboration avec des étudiants notateurs Laban du CNSMD, afin de définir les prochaines étapes de développement de cette recherche.

A cette occasion, on partagera également avec l’équipe du Cnac un retour d’expérience sur la recherche et l’application à la pédagogie circassienne de la notation Benesh.

Le public est invité à partir de 18h au Théâtre aux Mains Nues, pour une restitution et une discussion autour de ces recherches (entrée libre, sur réservation).

 

Continuer la lecture de « (D)Ecrire le mouvement » – Séminaire sur la notation du mouvement avec objets.

L’insertion professionnelle des étudiants des écoles supérieures de formations artistiques : dispositifs et expériences – Compte-rendu

Compte-rendu de séminaire

Cycle de séminaires sur les processus de professionnalisation dans les formations supérieures artistiques

Séminaire 4
1er décembre 2016,
à l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA)

Organisé par Emeline Eudes (Responsable de la recherche à l’École Supérieure d’Art et de Design de Reims) et Fabrice Thuriot (Ingénieur de recherche au CRDT, Faculté de Droit et de Science Politique de l’URCA), cette séance portait sur l’insertion professionnelle des étudiants des écoles supérieures de formations artistiques.

Les questions suivantes ont été discutées par les intervenants présents à partir de leur expérience dans les formations en design (École supérieure d’Art et de Design de Reims), en cirque (Cnac) et en marionnette (Ecole nationale supérieure des arts de la marionnette à l’IIM) :

  • Que deviennent les étudiants issus de formations supérieures artistiques ?
  • Exercent-ils dans le champ professionnel lié à leurs formations ?
  • Comment préparer au mieux l’insertion des étudiants dans un secteur professionnel où l’emploi est fragmenté et précaire en raison du régime de l’intermittence ?

Continuer la lecture de L’insertion professionnelle des étudiants des écoles supérieures de formations artistiques : dispositifs et expériences – Compte-rendu

Apprendre le sensible en écoles d’art – Compte-rendu

Compte rendu de séminaire

Cycle de séminaires sur les processus de professionnalisation dans les formations supérieures artistiques

Séminaire 2
8 juin 2016,
au Centre national des arts du cirque (Cnac),
Châlons-en-Champagne

Animée par Patrick Chapus (École Supérieure d’Art et de Design) et Tony Froissart (Centre d’Études et de Recherches sur les Emplois et les Professionnalisations, URCA), cette journée était consacrée à l’apprentissage du sensible en école d’art.

Il a été question dans ce séminaire d’aborder les pratiques pédagogiques spécifiquement nouées autour de situations expérimentales et processuelles. Plusieurs questions ont aiguillé les échanges autour de cet apprentissage du sensible en école d’art :

  • De quelle sensibilité parle-t-on ?
  • En quoi sensibilité et création peuvent-elles être liées ?
  • Comment sont-elles reliées dans les pratiques pédagogiques ?
  • Comment délimiter les contours d’une profession d’artiste ?
  • Comment formel et informel peuvent-ils se conjuguer, se compléter dans ces pédagogies ?

Plusieurs pistes ont été dégagées à l’issue de cette journée d’échange. Il apparaît que l’apprentissage du sensible nécessite un climat de confiance entre enseignant et apprenant. Le processus d’accompagnement, déjouant la posture académique du « professeur », peut être basé sur l’écoute des situations réelles, avec une adaptation constante à ce qui a lieu au fil de l’apprentissage. Ainsi, des postures favorisant le « faire » et le « laisser-faire » doivent donner à l’apprenant les conditions d’une appropriation et d’une activation des contenus et méthodes transmises, avec la possibilité de remettre en question des postures éducatives apprises au préalable. Certains dispositifs comme le suivi individuel peuvent favoriser ces formes d’engagement dans l’apprentissage en accordant à l’expérience une valeur formatrice et en valorisant le processus davantage que le résultat.

[Télécharger le compte-rendu de ce séminaire]

N.B. : Ce document de synthèse rend compte d’une réflexion en cours. Il doit être considéré comme un document de travail et en aucun cas comme la conclusion d’une recherche scientifique. Ce cycle de séminaires donnera lieu à une publication en 2017.